Beaux-livres, romans, biographies… Découvrez les ouvrages fétiches et les conseils de lecture de nos invités. Des émotions à partager et des mots à savourer.

alain baraton, chef du service des Jardins de TRianon et de Marly

Sa biographie

Alain Baraton est né en 1957. Recruté comme caissier en juillet 1976, il intègre la même année l’équipe des jardiniers. Nommé Jardinier en chef de Trianon et du Grand Parc de Versailles en 1981, il est en charge du domaine de Marly depuis 2009. Alain Baraton est aussi chroniqueur et il intervient sur France-Inter le weekend et dans l’émission La quotidienne sur France 5 le vendredi. Élu correspondant à l’Académie d’Agriculture de France, il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles de presse.

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Je crois avoir lu tous les ouvrages sur Versailles comme ce premier guide de visite paru en 1716, un an seulement après la mort de Louis XIV. Si je devais recommander un livre, je proposerais sans hésiter Le Petit Trianon de Gustave Desjardins paru en 1885. L’auteur, ancien archiviste du département de la Seine-et-Oise,  y décrit le modeste château et ses jardins depuis sa construction en 1749 jusqu’à la fin du XIXème siècle avec une foule de détails et d’anecdotes. Il évoque ainsi la nouvelle Ménagerie, le jardin Botanique, le Hameau de la Reine et toutes les fabriques qui contribuent à la beauté des lieux : le belvédère, temple de l’Amour, Rocher, Grotte,…

Les jours raccourcissent, les températures baissent et nous invitent à rester au chaud. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner pour les longues soirées d’hiver ?

Le confinement fut l’occasion de trier ma bibliothèque et de retrouver les ouvrages de Victor Hugo. Je relis en ce moment toute son œuvre et je suis subjugué par cet homme qui est à mes yeux le plus grand de tous les écrivains.

 

Alexandre Dupilet, historien

Sa biographie

Diplômé de l'IEP Paris, agrégé et docteur en histoire de l'Université Paris-VIII Vincennes-Saint Denis, Alexandre Dupilet est spécialiste de la régence de Philippe d’Orléans. Il est notamment l’auteur des ouvrages La Régence absolue - Philippe d'Orléans et la polysynodie (1715-1718) (Editions Champ Vallon, 2013),  Le cardinal Dubois. Le génie politique de la Régence (Tallandier, 2015) et Le Régent. Philippe d’Orléans, l’héritier du Roi-Soleil (Tallandier, 2020). Depuis 2015, il est intervenu à plusieurs reprises pour la programmation culturelle « 1 an à Versailles ».

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Quelle question difficile ! Il en existe tant. Et le plus impressionnant est que les livres qui sont publiés aujourd’hui réussissent encore à apporter de l’inédit à un sujet qu’on pourrait croire rebattu. Je pense notamment aux magnifiques catalogues édités à l’occasion des expositions organisées au Château. Celui sur les fêtes ou encore celui sur la mort du roi pour ne citer qu’eux sont splendides et sont le reflet parfait d’expositions passionnantes. Mais puisqu’il ne faut en choisir qu’un, je dirais Versailles ou la figure du roi de Gérard Sabatier. Il est certain que cela ne se lit pas comme un roman. Mais c’est un livre majeur, un véritable monument à l’image de son sujet dans lequel l’érudition impressionnante, la variété des sources et la rigueur de l’analyse débouchent sur une thèse décapante à savoir, pour la résumer grossièrement, que la symbolique versaillaise fut incomprise du vivant même de Louis XIV.

Les jours raccourcissent, les températures baissent et nous invitent à rester au chaud. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner pour les longues soirées d’hiver ?

Je lis beaucoup de romans, beaucoup plus que des livres d’histoire. Cela ne m’a pas empêché de passer complètement à côté d’une auteure majeure que j’ai donc découverte récemment. Il s’agit de Joyce Caroll Oates. C’est simple : il suffit de lire une dizaine de pages de n’importe lequel de ses romans pour comprendre que vous avez affaire à une romancière exceptionnelle. Seuls les grands classiques, ou pour évoquer des auteurs plus récents, des écrivains comme Philip Roth, m’ont fait cet effet. Son œuvre est aussi impressionnante par son ampleur et cela donne de belles perspectives de lecture. S’il faut conseiller un livre, mais je suis très loin d’avoir tout lu, je dirais Les chutes, roman touffu qui permet de se faire une bonne idée de l’écrivaine. Sinon, le récent Un livre de martyrs américains, déstabilisant, inconfortable mais très impressionnant.

 

Mathieu da vinha, directeur scientifique du centre de recherche du château de versailles

Sa biographie

Mathieu da Vinha est docteur en histoire moderne après la soutenance d’une thèse publiée sous le titre Les Valets de chambre de Louis XIV. Ingénieur de recherche de l’université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines, il est directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles depuis 2010. Il est spécialiste de la vie à la cour de France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il est notamment l’auteur de Au service du roi : Dans les coulisses de Versailles ; Versailles : Histoire, dictionnaire et anthologie (dir. avec Raphaël Masson) ou encore Vivre à la cour de France en 100 questions.

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Versailles, depuis le XVIIe siècle, a donné lieu à la publication de milliers d’ouvrages et il est difficile d’en choisir un seul. Toutefois, si j’avais un conseil à une personne qui souhaiterait découvrir le lieu dans son ensemble, je recommanderais celui de Pierre Verlet, Le Château de Versailles, paru en 1961 et complété en 1985, donnant une très bonne synthèse du château sous l’Ancien Régime. Pour approfondir, je pense à la série Versailles et la Cour de France de Pierre de Nolhac en 10 volumes. C’est incroyable de se dire qu’au début du XXe siècle, le conservateur du palais avait déjà identifié pratiquement toutes les sources principales relatives à Versailles, tout en les restituant dans une langue parfaite. Et que dire de Versailles après 1789 ? Bref, ce n’est pas un livre qu’il faut, mais une bibliothèque !

Les jours raccourcissent, les températures baissent et nous invitent à rester au chaud. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner pour les longues soirées d’hiver ?

Mon dernier grand plaisir de lecture ne concerne Versailles qu’indirectement. Il s’agit de l’ouvrage de Christine Le Bozec, Les femmes et la Révolution 1770-1830 (2019). Dans cet ouvrage, l’auteur revient sur nombre d’idées reçues quant à la condition féminine au XVIIIe siècle. Elle contextualise tout d’abord le statut des femmes dans la France des Lumières, une salonnière ne pouvant être comparée à une domestique. Toutefois, si cette première semble jouir d’importantes libertés, celles-ci ne pouvaient s’exprimer que dans le cadre précis et la durée de son salon… La femme, qu’elle appartienne à la haute aristocratie, à la haute bourgeoisie ou au plus simple état, demeurait une éternelle mineure, dans la dépendance de son père, de son frère ou de son mari. Malgré cette subordination, la condition des femmes évolua durant la Révolution sur bien des points, en obtenant le droit de divorcer notamment, avant de perdre à nouveau ces faibles avancées sous les régimes suivant.

 

Jean-Baptiste Robin, organiste

Sa biographie

Compositeur et organiste, Jean-Baptiste Robin a obtenu sept premier prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et s'est perfectionné au King's College of Music de Londres. Organiste "par quartier" de la chapelle royale du château de Versailles, il se produit en soliste sur les cinq continents et a composé une cinquantaine d'œuvres, de l'instrument soliste au grand orchestre symphonique. Professeur, il est également régulièrement invité à donner des Master classes en France et à travers le monde. Sa discographie a reçu plusieurs Diapason d’Or et son dernier enregistrement consacré à Jean-François Dandrieu est publié dans la collection Château de Versailles Spectacles.

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Etant musicien je ne peux que recommander l’ouvrage La Musique à Versailles écrit par mon collègue claveciniste Olivier Baumont et qui retrace en cinq matinées l’histoire de la musique au château. En présentant de nombreux témoignages d’artistes, d’artisans, de gens de lettres, ou de simples spectateurs, on prend le temps d’écouter Versailles. Versailles est un château à nul autre pareil et perpétuellement en musique avec notamment entre les grands motets à la chapelle, les clavecins et les symphonies dans les appartements, la musique en plein air autour du roi et même des tragédies lyriques (avec une scène en extérieur s’il vous plait). Il faudrait plusieurs livres pour véritablement faire le tour du sujet.

Les jours raccourcissent, les températures baissent et nous invitent à rester au chaud. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner pour les longues soirées d’hiver ?

J’aime la poésie et je conseillerais de lire Philippe Jaccottet. Son univers poétique me touche énormément et il témoigne d’une rare sensibilité dans la relation entre l’homme et l’univers naturel. La musicalité de ses mots et les nuances qu’il parvient à créer dans de simples description sont exceptionnelles. J’ai utilisé plusieurs de ses textes dans mes compositions dont un cycle de trois pièces que j’ai intitulé : Poèmes de l’aube et de la nuit. Pour une longue soirée d’hiver je suggère A la lumière d’hiver et Cahier de verdure. J’aime apprendre certaines de ses poésies… mais je ne vous les réciterai pas ici, pour des raisons de droits d’auteur ! La musique commence où s’arrêtent les mots, mais les mots de Jaccottet et la poésie en général sont en quelque sorte un entre-deux.

 

Yves Carlier, Conservateur en chef Versailles

Sa biographie

Yves Carlier est conservateur au château de Versailles depuis 2010 après avoir été conservateur au château de Fontainebleau pendant près de 20 ans. Ses domaines de recherche touchent les arts décoratifs et le décor intérieur en France du XVIe siècle au second Empire, dont plus particulièrement l’orfèvrerie parisienne du XVIIIe siècle, ainsi que l’art basque et l’histoire du jeu de paume.

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Sans hésitation, le livre de Pierre Verlet intitulé Versailles. Même s'il date de 1961 et que la recherche a considérablement fait évoluer nos connaissances sur Versailles, c'est une extraordinaire synthèse sur le château basée sur une maîtrise hors norme des sources et de la documentation. L'auteur aborde de manière très dynamique un nombre incroyable de thèmes pour dépasser la simple évolution du château. Le livre fourmille de renseignements de tous ordres, tant sur les incessantes transformations du Château et des jardins, que sur les décors, l'ameublement, les goûts des souverains, l'organisation du service. Il rend au château une dimension humaine que Nolhac avait initiée et qui fait bien défaut dans de nombreux ouvrages postérieurs.

L’automne, avec son florilège de prix littéraires, met à l’honneur le monde des livres. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

Je suis un peu mal placé pour répondre car en tant que président du comité de lecture du Prix château de Versailles du livre d'histoire, je lis un assez grand nombre d'ouvrages je ne sais lequel conseiller parmi tous ceux que j'ai pu lire. Toutefois, récemment, j'ai particulièrement apprécié la monographie sur Saint-Just par Antoine Boullant ainsi que Le siècle des Révolutions d'Antoine Dziemboski. Plus anciennement Le frisson et le baume, par Nahema Hanafi, ouvrage consacré à la médecine féminine du XVIIIe siècle en s'appuyant sur des textes intimes de l'époque. Fascinant.

 

David Chanteranne, historien

Sa biographie

David Chanteranne est historien et historien de l'art, diplômé de l'université de Paris-Sorbonne, journaliste et écrivain. Attaché de conservation au Musée Napoléon de Brienne-le-Château, il a contribué à plusieurs expositions et colloques sur des sujets de la période napoléonienne. Il est rédacteur en chef de plusieurs revues aux éditions Soteca notamment Château de Versailles Magazine et intervient régulièrement dans le cadre de la programmation culturelle « 1 an à Versailles ».

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

S’il ne fallait en citer qu’un seul, ce serait le Versailles inconnu de Pierre de Nolhac, paru en 1925. C’est un ouvrage remarquable où tout est décrit dans le moindre détail. Les biographies signées par Jean-Christian Petitfils, notamment ses Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, constituent aussi des sources inépuisables pour comprendre le rôle des souverains à Versailles. Il y a aussi le récent ouvrage Le château de Versailles en chantiers de Maxime et Émilie Blin, que j’ai récemment préfacé et édité, et qui offre un résumé complet de l’évolution architecturale du domaine. Enfin, le plus volumineux et le plus exhaustif est le Versailles paru chez Robert Laffont, dans la collection Bouquins, dirigé par Mathieu da Vinha et Raphaël Masson. Difficile de choisir donc entre ces différentes parutions !

L’automne, avec son florilège de prix littéraires, met à l’honneur le monde des livres. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

Le récent ouvrage paru aux éditions Passés/Composés de Cécile Berly, Trois femmes. Madame du Deffand, Madame Roland, Madame Vigée Le Brun, est vraiment à recommander. Non seulement le livre suit le destin de trois personnalités qui ont énormément compté à la fin de l’Ancien Régime puis au début de la Révolution, mais c’est surtout un grand plaisir de lecture. Ces portraits croisés permettent de mieux comprendre les conditions dans lesquelles ces personnalités évoluèrent et cela constitue un regard neuf sur la place des femmes dans la société politique, artistique et littéraire de la fin du XVIIIe siècle.

 

Alexandre Maral, Conservateur en chef Versailles

Sa biographie

Archiviste paléographe, ancien élève de l’École du Louvre, docteur en histoire, Alexandre Maral est conservateur du patrimoine depuis 1998. Après avoir été en poste à Aix-en-Provence et pensionnaire de l’Académie de France à Rome, il est nommé au château de Versailles en 2005. Il y est responsable des collections de sculpture et directeur du Centre de recherche.

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Le livre incontournable sur Versailles est celui de Pierre Verlet, publié chez Fayard. C’est un ouvrage complet, érudit et accessible tout à la fois – trois qualités rarement réunies. Il explique bien les différentes phases d’aménagement du château, mais aussi l’histoire de la cour à Versailles, et il est illustré de nombreux plans qui facilitent la compréhension des lieux.
D’autres livres m’ont marqué, comme celui de Gérard Sabatier sur la figure du roi, celui de Franck Ferrand sur le Versailles d’après la Révolution, celui de Frédéric Tiberghien sur le chantier de Versailles.

L’automne, avec son florilège de prix littéraires, met à l’honneur le monde des livres. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

Je ne suis pas très à jour sur ce point et mes références datent un peu. Mais il y a des titres qui me restent présents, parce que, pour moi, ils ne vieilliront pas de sitôt. Ainsi, en histoire, je recommande un livre récent de Timothy Tackett, Anatomie de la Terreur. J’aime beaucoup cet historien, qui a renouvelé l’étude de la Révolution et de ses mécanismes. Comme Mona Ozouf, dont le livre sur Varennes est un sommet d’analyse politique. Comme Joël Félix, qui s’est penché sur la figure de Louis XVI. En histoire de l’art, je pense aux nombreux écrits de Marc Fumaroli, peut-être la dernière grande figure de la République des lettres, ce géant de la pensée humaniste qui nous a tout récemment laissés orphelins de l’esprit. Je recommande notamment son École du silence, le sentiment des images au XVIIe siècle. C’est lumineux et profond : une fête pour l’esprit.

Éric Pincas, journaliste

Sa biographie

Historien de formation, ancien élève de l’Institut français de Presse, Éric Pincas a notamment collaboré à l’hebdomadaire Le Point. Journaliste spécialisé dans la vulgarisation historique, il a publié de nombreux reportages, enquêtant sur des sujets méconnus comme le dossier secret de l’Affaire Dreyfus ou les Fusillés pour l’exemple de la Grande Guerre. Rédacteur en chef du magazine Historia depuis 2014,  il a co-animé le cycle-événement Versailles et le monde avec Thierry Sarmant dans le cadre de la programmation culturelle « 1 an à Versailles » autour de l’exposition Visiteurs de Versailles. 1682-1789.

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

C’est la question piège par excellence tant la littérature sur le sujet est abondante. Mais puisqu’il le faut, sur ces dernières années, je retiendrai le Versailles enquête historique, de Mathieu Da Vinha, dans lequel l’auteur décrypte avec brio, à l’occasion de la série Versailles de Canal +, toute la mécanique versaillaise : la genèse du projet de Louis XIV, l’incroyable défi d’un chantier titanesque, la vie de cour, le culte royal, les rouages politiques… rien ne manque. Pour qui veut comprendre le système de l’absolutisme royal rattaché à cet écrin d’exception, ce livre apporte toutes les réponses essentielles.

L’automne, avec son florilège de prix littéraires, met à l’honneur le monde des livres. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

Au cours des longues semaines de confinement, je me suis plongé dans le roman Expiation de Ian McEwan. L’intrigue se déroule au cours de l’été 1935 et rend compte d’un drame familial, né de l’imagination trop fertile d’une adolescente, dans une Angleterre corsetée par les conventions sociales. Un roman où la petite histoire se mêle à la grande, celle de la Débacle de l’été 1940. La plume de McEwan, avec force et réalisme, nous entraine dans une histoire captivante, formidablement bien structurée, explorant les ressorts de la jalousie, de la culpabilité, et cultivant avec génie l’art de l’intrigue en trompe-l’œil.  

 

Frédéric Lacaille, Conservateur en chef Versailles

Sa biographie

Frédéric Lacaille est diplômé de l'École du Patrimoine en 1988. Il a été conservateur au musée de l'Armée, en charge des fonds iconographiques et de la bibliothèque, avant d’intégrer la conservation du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon en 2007. Il est aujourd’hui conservateur en chef, chargé des peintures du XIXe siècle et des Galeries Historiques et a participé à de nombreux ouvrages. Il a récemment publié  Les salles des Croisades dans la collection « Versailles état des lieux ».

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

L’incontournable reste toujours le Versailles de Pierre Verlet (1961, et réédité sans fin), qui n’a pas été remplacé, et qui a véritablement forgé ma connaissance de Versailles pendant mes études à la fin des années 70, et au début des années 80. J’y étais sans doute d’autant plus sensible que je suivais à l’École du Louvre, les cours de la fille de Pierre Verlet, Colombe Samoyault-Verlet, conservateur à Fontainebleau – un cycle complet sur les résidences royales sous la Monarchie de Juillet et le Second Empire -, qui me passionnait, malgré une frustration de ne pas travailler sur l’Ancien régime. Il y a eu depuis mille bons et beaux travaux sur Versailles, mais aucun n’a su détrôner « le Verlet ».

La rentrée, temps de lecture par excellence, est une période qui met à l’honneur le monde littéraire. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

2021 sera une grande année napoléonienne, la dernière avant longtemps sans doute, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de l’Empereur. Pour quelqu’un qui était enfant en 1969, Napoléon reste l’une des plus grandes figures de l’histoire nationale, et son époque toujours passionnante, même si la vision d’aujourd’hui est plus nuancée que celle du premier bicentenaire. Il est fascinant de voir que le souvenir de l’Empereur est encore si présent aujourd’hui et fait peur à tant de figures du monde politique. Les publications de cet anniversaire 2021 promettent de bons moments, autant d’histoire que d’histoire de l’art.

 

Cécile Berly, historienne

Sa biographie

Cécile Berly est une historienne spécialiste du XVIIIe siècle. S'étant initialement consacrée à l'étude de la Révolution française et à l’image de Marie-Antoinette (Marie-Antoinette, Citadelles & Mazenod, 2010 ; Marie-Antoinette à Versailles, château de Versailles & RMN, 2013 ; Idées reçues sur Marie-Antoinette, Le Cavalier bleu, 2015), elle a diversifié ses travaux de recherches sur les femmes du XVIIIe siècle et notamment leur écriture épistolaire. Elle vient de faire paraître Trois femmes. Madame du Deffand, Madame Roland, Madame Vigée Le Brun, aux Editions Passés Composés, 2020. Elle tient désormais une chronique dans Histoire magazine consacrée à des « Portraits de femmes en écriture ». 

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Les Adieux à la reine de Chantal Thomas, sans aucune hésitation. Elle est l'une des meilleures dix-huitièmistes, elle en a une maîtrise on ne peut plus parfaite. Par le roman, elle a réussi là où la plupart des historiens échouent : reconstituer savamment une époque, des usages, des sensibilités. Elle entraîne son lecteur dans les méandres de Versailles, que ce soit au château, dans les jardins ou au Petit Trianon. Elle propose un portrait psychologique de la reine d'une grande subtilité et rend compte de l'ambivalence de l'amitié féminine telle qu'elle a pu exister au XVIIIe siècle dans des cercles privilégiés. Chantal Thomas est l'une des plus belles plumes françaises, l'une des plus sensibles. Elle compte beaucoup pour moi.

La rentrée, temps de lecture par excellence, est une période qui met à l’honneur le monde littéraire. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

J'ai dévoré le dernier livre de Didier Le Fur, Peindre l'histoire (Passés Composés, 2019) : une grande partie de l'iconographie qu'il a pu réunir et étudier dans cet ouvrage appartient à la galerie des Batailles, située au premier étage de l'aile du Midi. Didier Le Fur présente des figures légendaires ou mythiques de notre histoire : de Clovis à Jeanne d'Arc, de Charlemagne à Henri IV. Outre la pertinence du propos – comprendre comment l'histoire crée et recrée ses personnages au gré des époques et des changements politiques – c'est un livre dans lequel on aime se perdre. Observer, découvrir des détails, des façons de peindre absolument superbes. Je vous le recommande chaleureusement.

 

Raphaël Masson, Conservateur en chef Versailles

Sa biographie

Raphaël Masson est conservateur en chef du Patrimoine au château de Versailles, où il est chargé de la recherche appliquée aux collections et de la conservation des théâtres.

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?
J’ai une grande affection pour le livre de Jacques Levron, La Vie quotidienne à la cour de Versailles, dont le style alerte et vivant permet la découverte de la vie du château sous l’Ancien régime. Il constitue un bon départ pour tout lecteur désireux de mieux connaître l’histoire des lieux. Je rajouterais à ce livre, en guise de complément, l’ouvrage, déjà ancien mais encore trouvable, dans lequel Gilette Ziegler a réuni avec beaucoup de pertinence de nombreux extraits de mémoires ou de correspondances du temps, sous le titre Les coulisses de Versailles.
Les Souvenirs de Pierre de Nolhac demeurent quant à eux un incontournable, même si je suis loin de partager sa vision de l’action de Louis-Philippe à Versailles…

L’été, temps de lecture par excellence, approche bientôt. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?
En restant dans la thématique de la cour de France, je conseille l’excellent ouvrage de Joan Pieragnoli : La cour de France et ses animaux (XVIe-XVIIe siècles). Une passionnante et remarquable étude qui traite d’un sujet que l’on croit connu et qui s’avère en réalité riche en découvertes. Et pour se régaler, le Tout Saint-Simon que vient de publier Marie-Paule de Weerdt-Pilorge dans la célèbre collection Bouquins. Un voyage organisé à travers l’œuvre de l’étincelant mémorialiste.

 

Fabien Oppermann, historien

Sa biographie

Ancien élève de l’École nationale des chartes et de l’Institut national du patrimoine, Fabien Oppermann est historien. Il est depuis 2018 inspecteur général aux ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en charge notamment de l’histoire des arts, après avoir été conservateur en chef du patrimoine de ces ministères pendant douze ans. Il a consacré ses travaux de recherche à l’étude du château de Versailles au XXe siècle et a publié plusieurs ouvrages et articles sur le sujet, dont Le Versailles des présidents (Fayard, 2015) et Dans les châteaux de la République (Tallandier, 2019).

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Versailles est une source inépuisable pour le lecteur, mais s’il ne faut retenir qu’un seul livre, c’est pour ma part celui de Pierre Verlet, publié en 1961 chez Fayard avec le titre Versailles, et réédité en 1985 sous le titre Le château de Versailles. Ce livre est certes un peu aride, sans illustration qui puisse donner une idée des splendeurs évoquées par l’auteur, mais il est, en un seul volume, une mine inégalée d’informations sur l’histoire, les événements, les lieux, les personnages, les décors du château de Versailles. Verlet a été l’un des premiers à consulter massivement les archives de la Maison du roi, et notamment les immenses registres du garde-meuble. Il a tiré de ces recherches de nombreux livres et articles très précis, qui ont fait de lui l’un des initiateurs du remeublement du château… dans lequel il n’a pourtant jamais travaillé !

L’été, temps de lecture par excellence, approche bientôt. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

Camille Pascal a publié en 2018 un livre assez ambitieux, L’été des quatre rois, qui raconte sous la forme de roman les quelques jours qui ont vu la chute de Charles X et l’avènement de Louis-Philippe en 1830. On y croise quelques familiers de la cour de Versailles d’avant 1789 ainsi que tous ceux qui ont fait la Restauration et la monarchie de juillet, qui évoluent dans des lieux qui évoquent la transition entre royauté, Empire et République. Certains de ces endroits ont disparu, comme les Tuileries, le château de Neuilly ou celui de Saint-Cloud, d’autres se visitent aujourd’hui, comme Rambouillet ou Maintenon. Il y a même quelques scènes à Trianon. Les lieux sont délicieusement décrits, les personnages sont très bien cernés, et on assiste en témoin privilégié à la chute inexorable de Charles X en même qu’à l’ascension, loin d’être un hasard, de son cousin.

 

Catherine Pégard, présidente de l'établissement public du château de versailles

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?
Incontournable sans doute, les souvenirs de Pierre de Nolhac, le conservateur du château de Versailles qui au tournant du XXe siècle a changé la perception en réconciliant le Musée de Louis Philippe avec la Grande Histoire qui l’avait précédé par une politique de restauration, de remeublement des pièces et de redéploiement des collections qui ne s’est jamais interrompue depuis. Un défi pour celui que son prédécesseur accueillait de ces mots encourageants : « Écrivez des livres sur Versailles si cela vous amuse mais laissez en paix, ce musée qui n’intéresse plus personne ».

L’été, temps de lecture par excellence, approche bientôt. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?
J’ai un faible pour les Mémoires ou les Lettres qui font revivre les fantômes de Versailles. On peut lire quelques pages, butiner, trouver les repères pour une promenade qui fait rêver. Grâce à Mme Palatine, par exemple, si caustique… Cette année, les Lettres inédites de Marie-Antoinette présentées par l’historienne Catriona Seth nous permettent de mieux comprendre son destin tragique.

Sa biographie

Après des études d'histoire et de sciences politiques, Catherine Pégard débute sa carrière de journaliste au quotidien J'informe. Elle collabore au service politique du Quotidien de Paris puis entre à l’hebdomadaire Le Point en 1982 comme journaliste au service politique. Elle en devient rédactrice en chef adjointe puis rédactrice en chef. Elle y publie chaque semaine, à partir de 1994, des carnets politiques nourris dans les coulisses du pouvoir. En mai 2007, elle rejoint l’Elysée comme conseiller du Président de la République. Depuis 2011, elle est présidente de l'Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles.

 

Pascale Mormiche, historienne


 

Ses conseils de lecture

Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?
J’ai ressenti différemment Versailles après avoir lu Le roi-Soleil se lève aussi de Philippe Beaussant. D’une écriture puissante et raffiné, précise et érudite, Philippe Beaussant a fait vivre le quotidien du roi à une époque où, quand son livre a été publié (2000), on s’attardait encore peu sur les aspects matériels de la vie au château. L’idée de raconter une journée du roi permet au lecteur de passer outre l’anecdote, la magnificence et le cliquant auxquels se limitent encore certains visiteurs séduits. Il permet d’entrevoir l’essentiel, le pouvoir, le travail d’un individu façonné pour régner. Cet ouvrage marque l’aurore des publications sur la réalité matérielle du château de Versailles dont on apprécierait qu’elle façonne également, vingt plus tard, une image nouvelle des visiteurs.

L’été, temps de lecture par excellence, approche bientôt. Auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?
Je ne pourrais que conseiller le catalogue de la belle exposition Louis-Philippe de l’an dernier qui montre le changement de Versailles dans la continuité, le passage de la résidence au Musée, le passage de la monarchie absolue d’autres formes politiques qui prirent naissance ici, à Versailles. Et il fait le lien également avec le catalogue de cette dernière exposition très originale Versailles revival 1867-1837 qui construit un autre mythe du château au tournant du XIXe siècle avec des peintures si historicisées de Gaston de La Touche ou d’autres ... Versailles se renouvelle encore et toujours.

Sa biographie 

Agrégée et docteure en Histoire moderne, Pascale Mormiche est spécialiste de l’éducation des princes et des élites aux XVIIe et XVIIIe siècles. Collaboratrice de nombreux organismes de recherche dont le Centre de recherche du château de Versailles, elle enseigne à l’Université de Cergy-Pontoise. Elle est l’auteur de Devenir Prince, l’école du pouvoir en France (XVIIe-XVIIIe siècles) (CNRS éditions, 2009), Naissance et petite enfance à la cour de France (avec Stanis Perez- Éditions du Septentrion, 2016) et Le petit Louis XV. Enfance d’un prince, genèse d’un roi (1704-1725) (Éditions Champ Vallon, 2018).

 

Prix château de Versailles du livre d'Histoire

Le château de Versailles organise depuis 2018 le Prix château de Versailles du livre d'histoire, qui récompense et soutient le dynamisme de la production éditoriale dans le domaine de la recherche historique. Ce prix récompense l'auteur d'un ouvrage dont le sujet principal s’inscrit dans le cadre chronologique des XVIIe et/ou XVIIIe siècle(s). Découvrez la sélection 2020.

 

Les chroniques de Versailles

Qu'y avait-il que la table des rois ? Quelle était la boisson fétiche de Louis XV ? Comment fonctionnent les fontaines des Jardins ?

Découvrir les chroniques

Faire un don en ligne

À votre tour, participez à l'histoire du château de Versailles en soutenant le projet qui vous ressemble : adoptez un tilleul, contribuez au rayonnement du Château ou participez au remeublement des appartements royaux.

Je soutiens Versailles