La Révolution française marque un tournant dans l'histoire de France, et dans celle du château de Versailles.
Résidence principale des rois dès 1682, sous le règne de Louis XIV, le château est, en 1789, abandonné par la famille royale.

Après le départ de la famille royale

La famille royale quitte le château de Versailles le 6 octobre 1789 pour le Palais des Tuileries à Paris, mais nombreux sont ceux qui croient à son retour rapide. En l'absence du souverain et de la cour, le château n'est pas laissé totalement à l'abandon. Au contraire, et comme à chaque absence de la famille royale, on en profite pour effectuer de menus travaux de réparation. Un échafaudage est monté dans la galerie des Glaces, en prévision de la restauration des peintures de la voûte. Et depuis Paris, Louis XVI ordonne même le nettoyage du Grand Canal, qui a tendance à s'envaser.
Mais le temps passe et les nouvelles de Paris laissent à penser que Louis XVI et la famille royale ne reviendront pas à Versailles. Le 21 janvier 1793, le roi Louis XVI est guillotiné Place de la Révolution, anciennement Place Louis XV et actuelle Place de la Concorde, à Paris.

Louis XVI au pied de l'échafaud, 21 janvier 1793, par Charles Benazech

© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Le lien vers le site collection

Le 8 juillet 1793, le château est déclaré établissement national par la Convention.

 Anecdote

En 1794, il est décrété que "les maisons et jardins de Saint-Cloud, Bellevue, Monceaux, le Raincy, Versailles (...) ne seront pas vendus mais consacrés et entretenus aux frais de la République pour servir aux jouissances du peuple et former des établissements utiles à l'agriculture et aux arts".

S'il a un temps été question de détruire le château de Versailles, nombreuses sont les voix qui s'élèvent pour le conserver, afin d'y abriter de nouvelles institutions. Dès lors, on prend soin de faire disparaître toute trace de la monarchie déchue : les fleurs de lys, couronnes, sceptres, double L (monogramme de Louis XIV) ... tout symbole monarchique disparaît du Château.
Dès 1793, le Château est ouvert au public.

 Anecdote

Un rapport de 1794 rédigé par l'un des inspecteurs du domaine dénonce l'état déplorable du Château : "Le pillage et la malpropreté y sont tellement à l'ordre du jour qu'il est impossible que cela dure plus longtemps. (...) aujourd'hui, ce sont des portes crochetées pour enlever les serrures, demain ce sont des carreaux de vitre volés dans les corridors (...)"

 
Le sort des jardins est aussi débattu. Menacé de démantèlement, le domaine de Trianon est sauvé in extremis grâce à l'établissement de culture de légumes et d'arbres fruitiers. Le Grand Canal est vidé, les arbres sont coupés pour subvenir aux besoins de chauffage ; on déplore des vols et dégradations de canalisations ... À la fin de la Révolution, plus aucune fontaine ne fonctionne. Versailles est devenu un lieu solitaire.

Les ventes révolutionnaires

Délaissé précipitamment en 1789, le Château conserve tout son mobilier, hormis les quelques meubles et ustensiles nécessaires à l'installation de la famille royale aux Tuileries. Les tableaux et autres oeuvres d'art gagnent Paris, et le Louvre en particulier.

 Anecdote

Seule exception aux ventes révolutionnaires : le bureau du Roi, réalisé par Œben et Riesener, n'est pas vendu mais transféré à Paris. À cette époque, il était déjà considéré comme une oeuvre d'art ! 

 
Après la chute de la monarchie en 1792, la Convention se charge de répartir l'immense dépôt mobilier en différents endroits. Le décret du 10 janvier 1793 précise que "pour le mobilier somptueux des derniers tyrans de la France (...), il sera procédé au récolement général des inventaires à la vente des meubles courants estimés valant moins de mille livres".

Affiche révolutionnaire : ventes de meubles et effets à Versailles

© Château de Versailles, Dist. RMN / © Christophe Fouin

Le lien vers le site collection

Les ventes ont ainsi lieu dans l'ancien appartement de la Princesse de Lamballe. Brocanteurs, anciens fournisseurs de la Couronne, ébénistes se bousculent pour tenter de racheter les anciens biens de la famille royale. Les ouvrages issus des bibliothèques royales viennent alimenter les nouvelles bibliothèques publiques : le Château est intégralement vidé. Ce sont ainsi plus de 17 000 lots qui disparaissent en quelques jours durant la fin de l'été 1793.

 Anecdote

Au cours des ventes révolutionnaires, les animaux encore présents dans la Ménagerie du Roi sont transférés au nouveau Muséum d'histoire naturelle !

Dès 1793, sur le modèle du musée du Louvre, on envisage, au château de Versailles, la création d'un muséum national de Versailles.

Et après ? 

En 1799, Napoléon Bonaparte devient Premier consul, à la faveur de son coup d'État de Brumaire (novembre 1799).

Sous son impulsion, Versailles, rescapé des destructions révolutionnaires, renaît sous la forme d'une annexe des Invalides. Napoléon s'attelle à remettre en état fontaines et jardins ; et en 1801, on annonce une reprise officielle des Grandes Eaux. Devenu empereur des Français, Napoléon Ier songe même un temps à s'installer au château, entouré de sa nouvelle cour. Pour l'instant, il s'intéresse surtout au domaine de Trianon, où il souhaite installer sa mère et sa sœur. Mais l'Empire tombe en 1814, et emporte avec lui le dernier espoir de voir Versailles redevenir la résidence des souverains de France ...

Découvrir Napoléon à Versailles

Versailles à travers les siècles

 

Les chroniques de Versailles

Qu'y avait-il que la table des rois ? Quelle était la boisson fétiche de Louis XV ? Comment fonctionnent les fontaines des Jardins ?

Découvrir les chroniques

Faire un don en ligne

À votre tour, participez à l'histoire du château de Versailles en soutenant le projet qui vous ressemble : adoptez un tilleul, contribuez au rayonnement du Château ou participez au remeublement des appartements royaux.

Je soutiens Versailles