Napoléon Bonaparte devient empereur des Français en 1804, sous le nom de Napoléon Ier. Artisan du redressement de la France après la Révolution, il songe dès sa prise de pouvoir à refaire de Versailles le lieu privilégié du pouvoir restauré.

 

L'empreinte de Napoléon à Versailles

Peu après son accession au trône, Napoléon Bonaparte se penche sur le cas de Versailles. Très vite, il demande à ses architectes d'établir des plans de remise en état du château, ainsi que du Grand et Petit Trianon, où il souhaite faire vivre sa mère Letizia Bonaparte et sa sœur Pauline, princesse Borghese.

Dès 1804, le château de Versailles, à l'instar des autres anciennes résidences royales, redevient une résidence de la Couronne, dont la gestion est assurée par la maison de l'Empereur : les divers occupants des lieux sont ainsi rapidement expulsés. En 1810, il fait fermer le péristyle du Grand Trianon par des porte-fenêtre, afin de faciliter le passage de ses appartements à ceux de l'Impératrice.

Vue stéréoscopique du péristyle du Grand Trianon, 1850-1900

© Château de Versailles, Dist. RMN / © Christophe Fouin

Le lien vers le site collection


Devenu résidence impériale, le domaine de Versailles continue ainsi d'être entretenu.

 anecdote

Après avoir sollicité de nombreux architectes quant à de gros travaux de reconstruction du Château et à de nouveaux aménagements, Napoléon hésite. Pressé par ses architectes, il leur répond : "Ce n'est pas parce que Louis XV a mal dépensé un million de livres qu'il faut mal en dépenser quarante !".

L'année 1814 marque la fin du Premier Empire. La période dite de la "Restauration" est incarnée d’abord par Louis XVIII, qui souhaite renouer avec l’héritage monarchique de son frère aîné Louis XVI ; mais il y renonce bientôt, et délaisse Versailles qui plonge dans un sommeil dont son cousin, Louis-Philippe duc d’Orléans, saura le tirer.

La légende napoléonienne

Le "Roi-Citoyen" tente de se définir à bonnes distances de la monarchie et de la République. Conscient des divisions politiques qui agitent la France depuis 1789, Louis-Philippe souhaite fédérer les Français autour d'une cause et d'une histoire communes.
C'est l'une des raisons pour lesquelles il choisir de transformer le château de Versailles, ancienne demeure des rois de France, en un musée dédié "à toutes les gloires de la France".

Les galeries historiques

Versailles désormais musée national, Louis-Philippe y rassemble toutes les images des événements et personnages illustrant les grands moments de l'histoire de France : Napoléon se trouve au cœur de cette entreprise.
La galerie des Batailles constitue la plus parfaite illustration de ce dessein : aux victoires militaires de Clovis et Louis XIV succèdent celles de Napoléon, parmi lesquelles Austerlitz, Iéna, Friedland et Wagram ..., un "grandiose résumé de notre histoire militaire", selon les propres mots de Louis-Philippe.

Parmi les oeuvres illustrant les grands faits d'armes de Napoléon, nombreuses sont celles expressément commandées par Napoléon lui-même. Ce dernier en effet, s'est très tôt appuyé sur la presse et l'image pour construire sa légende. Et la peinture officielle est un excellent moyen de diffuser les victoires de l'Empereur.

Louis-Philippe, fasciné par le "symbole" Napoléon, entreprend également la création de galeries historiques à la gloire de l'ancien empereur, qu'on appelle aujourd'hui les Salles du Consulat et de l'Empire.

Les salles du Consulat et de l'Empire

Les conservateurs du château au XXe siècle font aménager, dans les attiques, une longue enfilade de salles reprenant chronologiquement l'Histoire de France depuis la Révolution française. Le Premier Empire et son représentant, Napoléon Ier, y ont une place de choix.

Voir Napoléon à Versailles

Suivez le guide !

Au Grand Trianon

Le Grand Trianon conserve les traces du passage de la famille impériale : on y trouve l'appartement de l'Impératrice et le petit appartement de l'Empereur, ancien appartement de Louis XIV que Napoléon fit remeubler à son goût.
Bien que le Grand Trianon ait été construit pour Louis XIV, et que ses décors de cette époque subsistent pour l'essentiel, ses salons conservent aujourd'hui leur mobilier du Premier Empire, commandé pour remplacer celui de l'Ancien Régime, vendu par la Révolution.

Au château de Versailles

Au rez-de-chaussée de l'Aile du Midi, les salles du Consulat et de l'Empire conservent la quasi-totalité des tableaux commandés par Napoléon, pour exalter sa propre gloire, et mis en lumière par Louis-Philippe.
Au premier étage, au sortir des Appartements de la Reine, on trouve la Salle du Sacre, et ses œuvres de très grand format, dont le fameux tableau du "Sacre", qui représente plus particulièrement "le couronnement de l'Impératrice Joséphine". À quelques pas de là, la majestueuse galerie des Batailles et ses quelques trente-trois tableaux à la gloire militaire de la France.
Les attiques du château, à l'étage supérieur, rassemblent les œuvres de petit et moyen format racontant l'histoire de la Révolution, du Consulat et de l'Empire.

 

Versailles à travers les siècles

Les chroniques de Versailles

Qu'y avait-il que la table des rois ? Quelle était la boisson fétiche de Louis XV ? Comment fonctionnent les fontaines des Jardins ?

Découvrir les chroniques

Faire un don en ligne

À votre tour, participez à l'histoire du château de Versailles en soutenant le projet qui vous ressemble : adoptez un tilleul, contribuez au rayonnement du Château ou participez au remeublement des appartements royaux.

Je soutiens Versailles