Contemporain de Napoléon 1er, le roi Louis-Philippe eut à cœur de rallier à son régime les anciens de l’Empire et l’opinion bonapartiste. A Versailles, il fit ainsi rassembler au rez-de-chaussée de l’aile sud du palais, sous la galerie des Batailles, la plupart des grands tableaux commandés par Napoléon.

Depuis le 4 février, les salles de l'Empire et les salles des croisades sont ouvertes à la visite du mardi au dimanche aux mêmes horaires que le Château.

un projet politique

Contemporain de Napoléon 1er, qui l’avait précédé sur le trône de France, le roi Louis-Philippe eut à cœur de rallier à son régime les anciens de l’Empire et l’opinion bonapartiste. Pour ce faire, il multiplia les gestes envers la mémoire de l’Empereur, avec en 1840, en forme d’apothéose, le « Retour des Cendres », le rapatriement de la dépouille mortelle de celui-ci de l’île de Sainte-Hélène à Paris.

Salles de l'Empire

© EPV/Thomas Garnier

A la mémoire de NApoléon Ier

A Versailles, le Roi voulut consacrer de nombreux espaces au souvenir de l’Empire et c’est ainsi qu’il fit rassembler au rez-de-chaussée de l’aile sud du palais, sous la galerie des Batailles, la plupart des grands tableaux commandés par Napoléon pour sa communication politique, et qui décoraient les résidences impériales. Les treize salles de l’Empire racontent année après année, campagne après campagne, le formidable destin d’un jeune officier d’artillerie devenu en quelques années l’un des maîtres de l’Europe.

Houdon, Buste de Napoléon Ier

© RMN-GP (Château de Versailles) / © Gérard Blot

Plus d'informations sur le site collection

les peintres néo-classiques à l'honneur

Ces œuvres, qui sont dues aux meilleurs artistes du temps, Gros, Girodet, Guérin, Meynier, Regnault, etc., ont été reproduites à foison dans les ouvrages historiques depuis le début du XIXe siècle et font partie du patrimoine iconographique commun.

Les tableaux sont accompagnés de compositions décoratives, réalisées sous la direction du peintre Jean Alaux, qui contribuent à une mise en situation du visiteur dans une atmosphère d’époque. Aujourd’hui, un bel ensemble de meubles et d’objets d’art d’époque Empire, provenant des résidences impériales disparues – le palais des Tuileries à Paris, et le château de Saint-Cloud - accentue cette impression.

Quelques œuvres des salles de l'Empire

1800 — Jean Alaux, François-André Vincent

Bataille des Pyramides, 21 juillet 1798
Plus d'infos

1805-1808 — Anne-Louis Girodet de Roucy-Trioson, dit Girodet-Trioson

L'Empereur recevant les clefs de Vienne, 13 novembre 1805
Plus d'infos

1808 — Pierre-Narcisse, baron Guérin

Bonaparte pardonnant aux révoltés du Caire, sur la place d'El-Kébir, 23 octobre 1798
Plus d'infos

après 1810 — Jean-Baptiste Mauzaisse, d'après Antoine-Jean, baron Gros

Napoléon Ier parcourant le champ de bataille d'Eylau, 9 février 1807
Plus d'infos

1810 — Charles Meynier

Entrée de Napoléon Ier à Berlin, 27 octobre 1806
Plus d'infos

1811 — Jean-Baptiste, baron Regnault

Le Sénat-Conservateur reçoit les drapeaux pris au cours de la campagne d'Autriche, le 1er janvier 1806
Plus d'infos

les galeries historiques comprennent également

 

Mécénat

Être mécène de Versailles, c’est s’inscrire dans cette chaîne qui relie l’histoire d’hier, d’aujourd’hui et de demain, transmettre aux générations futures la mémoire vivante de l’histoire qui nous a construits entretenir le savoir-faire de métiers d’art rares.

Plus d'informations

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement