Au-delà des jardins proprement dits, s’étend le Parc qui les prolonge naturellement grâce, notamment, à deux immenses pièces d’eau : le Grand Canal et la pièce d’eau des Suisses.

Tracé d’allées rectilignes qui délimitent espaces boisés et champs cultivés, le Parc représente une superficie d’environ 800 hectares. Délimité par un mur ponctué de grilles et de portes, il a pu, malgré quelques amputations subies à la Révolution et au cours du XIXe siècle, maintenir ainsi le Château dans l’écrin de verdure qui a toujours été le sien.

Le Parc est ouvert tous les jours de l'année sauf en cas de météo exceptionnelle (neige, vents violents, etc). L'entrée est gratuite.

Horaires et accès

Le Grand Canal

En dessinant le Grand Canal, André Le Nôtre transforme la perspective est-ouest en une longue trouée lumineuse qui ne semble pas avoir de fin. Les travaux durent onze ans, de 1668 à 1679. Le Grand Canal, long de 1 670 mètres, offre le cadre de fêtes mémorables. Ainsi en 1674, quand la totalité de ses rives sont illuminées par des milliers de terrines placées derrière des décors transparents. Dès 1669, Louis XIV y fait voguer des chaloupes et des vaisseaux de toutes sortes. En 1674, la République de Venise fait parvenir au roi deux gondoles, accompagnées de quatre gondoliers qui sont installés à la tête du Canal, dans une suite de bâtiments appelés, depuis, Petite Venise. Si l’été voit la flotte du Roi s’y déployer, l’hiver, patins et traîneaux investissent les eaux gelées. Le bras transversal du canal permet d’accéder en bateau soit à la Ménagerie (au sud) soit à Trianon (au nord).

La pièce d’eau des Suisses

La zone méridionale des jardins de Versailles était réputée pour son humidité et ses eaux stagnantes. À l’emplacement de « l’Étang vieil », on creuse, à partir de 1679, une immense pièce d’eau de 12 hectares qui ne sera totalement achevée qu’en 1686. Elle vient ainsi terminer, au sud, l’articulation transversale des jardins qui commence au bassin de Neptune. Les terres remuées par le chantier servent en partie à l’aménagement, à l’est, du Potager du Roi. À l’ouest de la pièce d’eau, vers Saint-Cyr, subsistera longtemps une autre zone marécageuse que l’on nomme « Étang puant » et qui ne sera asséchée qu’au XVIIIe siècle.

Les Jardins

L'art de la symétrie

Les Jardins
Le Château

Du siège du pouvoir au musée de l’Histoire de France

Le Château