Le Grand Dauphin Fils aîné de Louis XIV (1661-1711)

Louis de France, dit « Le Grand Dauphin » ou « Monseigneur », n’a jamais régné. Héritier de la Couronne, il meurt prématurément, avant Louis XIV. Pourtant, son père le prépare à devenir roi et il occupe des postes tant politiques que militaires, tout en conservant son goût pour les arts et les plaisirs de la Cour.

Marie-Thérèse d’Autriche, épouse de Louis XIV, donne naissance à Louis de France, dit « Monseigneur », en 1661, au château de Fontainebleau. Dauphin durant sa vie, il reçoit le titre de Grand Dauphin à sa mort, pour le distinguer de son fils le duc de Bourgogne devenu alors « dauphin ».

ANECDOTE

Le Grand Dauphin, éduqué par Bossuet, jouit d’une bonne réputation auprès de la Cour comme du peuple de Paris. Et ce malgré les critiques acerbes de Saint-Simon à son égard.

 Doté d’une solide culture, passionné par les arts, le fils du roi, est installé dans un somptueux appartement à Versailles, témoin de son âme de collectionneur. Grand amateur d’opéra, il se rend régulièrement au Palais-Royal pour y voir un nouveau spectacle. À la différence de son épouse, Marie-Anne-Christine-Victoire de Bavière qu’il épouse en 1680, il ne vit pas reclus au Château et s’adonne aux plaisirs des fastes de Versailles et de Paris. Fidèle à la tradition, le Grand Dauphin chasse régulièrement.

Outre ces plaisirs quotidiens, il occupe des charges politiques et militaires importantes. Dans les années 1680, le roi l’invite à s’investir dans les affaires politiques du royaume. Entré au conseil des Dépêches et à celui des Finances en 1682, il obtient même en 1688 le droit d’opiner. À la même époque, il assure ses premières campagnes militaires dont il sort victorieux et admiré de ses troupes.

Veuf en 1690, à l’instar de son père, il épouse vers 1694 dans le secret sa maîtresse Mademoiselle de Chouin. Le Grand Dauphin partage son temps entre le château de Versailles et sa propriété de Meudon, qui concurrence par son somptueux décor le palais de Louis XIV. Ce fervent collectionneur y a rassemblé des tapisseries des Gobelins, des tableaux de Poussin, ainsi que du mobilier rare.

Quatre ans avant la mort de son père, Monseigneur meurt d’une petite vérole dans son château de Meudon, en avril 1711. Son fils ainé, le duc de Bourgogne, le suit dans la tombe l’année suivante, laissant deux fils. Héritier de la couronne après la mort de son frère en 1712, le duc d’Anjou Louis XV, alors âgé de deux ans, devient alors le nouveau dauphin avant de succéder en 1715 à son arrière-grand-père, sous le nom de Louis XV.