Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Infos Pratiques
Acheter son billet
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

L'HistoireLes grandes dates

1700 Le duc d’Anjou, roi d’Espagne

Partager

Imprimer le chapitre

12 novembre 1700

Le duc d’Anjou, petit-fils de Louis XIV, devient Philippe V d’Espagne en 1700. La dynastie des Bourbons succède à celle des Habsbourg au grand dam de l’Autriche. Une nouvelle guerre se prépare avec la France.

Demeuré sans héritier, le roi Charles II d’Espagne fait du duc d’Anjou, son petit-neveu, son successeur par testament, lequel est accepté par Louis XIV, son beau-frère, le 12 novembre. Le roi a longtemps hésité avant de prendre sa décision. Il craint une nouvelle guerre avec l’Autriche et ses alliés, trois ans après celle de la Ligue d’Augsbourg. Comme Louis XIV, l’empereur Léopold Ier a des liens avec la couronne d’Espagne.

En 1666, Léopold a épousé l’infante Marguerite-Thérèse. Ce mariage entendait contrer l’union de Louis XIV avec Marie-Thérèse, sœur aînée de Marguerite, en 1660. Mort en 1665, Philippe IV, leur père, laisse une succession plus ou moins incertaine en la personne de Charles II, enfant malingre et épileptique. Jusqu’à son décès, le 1er novembre 1700, toutes les hypothèses sont ouvertes sur sa succession. Elle devient un véritable enjeu diplomatique entre les puissances européennes. La France et l’Autriche ont chacune des raisons légitimes de revendiquer le trône d’Espagne. A chaque puissance de choisir son camp.

L’enjeu est de taille. Outre la couronne, l’Espagne, c’est aussi un empire sur lequel, disait Charles Quint, le soleil ne se couche jamais ! En Europe, c’est le royaume de Naples et les Pays-Bas catholiques (actuelle Belgique). Du choix du successeur de Charles II, dépend tout l’équilibre européen. Ennemi juré de Louis XIV, l’empereur Léopold n’entend nullement renoncer à ses droits. Longtemps hésitant, Charles II décide, quasi-mourant, de trancher en faveur du duc d’Anjou.

Alors âgé de 17 ans, Philippe de France est le second fils de Monseigneur, fils de Louis XIV et de la dauphine Marie-Anne-Victoire de Bavière. Il est espagnol par sa grand-mère, la reine Marie-Thérèse, et par son arrière-grand-mère Anne d’Autriche. Le 16 novembre 1700, Louis XIV présente officiellement dans la galerie des Glaces le nouveau roi d’Espagne. Il lui demande d’être bon Espagnol mais de se rappeler qu’il est né Français pour entretenir l’union entre les deux nations. Ce ne sera pas toujours le cas, hélas ! Philippe demeure néanmoins l’allié de son grand-père dans la guerre de Succession entamée par l’Autriche.

Le 29 janvier 1712 s'ouvre le congrès d'Utrecht, au cours lequel les diplomates européens tâchent d'en finir avec la guerre de Succession d'Espagne. Conclu en 1713, le traité d’Utrecht consacre définitivement la dynastie des Bourbons sur le trône d’Espagne.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus. Fermer