Surintendant des Bâtiments du Roi
1641-1691

François-Michel Le Tellier, marquis de Louvois est l'un des hommes d'État les plus importants du règne de Louis XIV. D'abord secrétaire d'État à la Guerre puis Surintendant des Bâtiments du roi en 1677, son ascension professionnelle est remarquable. Dans Le siècle de Louis XIV, Voltaire écrit à propos de Louvois : "Il fut plus estimé qu’aimé du roi, de la cour et du public [...]."

Nom complet 
François-Michel Le Tellier

Titre 
Marquis de Louvois

Vie à la Cour
1641-1691
Règne de Louis XIV

Ses traces à Versailles 
La Grande Galerie
Le Cabinet des Médailles
L'Orangerie
Le Trianon de Marbre

Louvois descend d’une famille de marchands parisiens qui assumait de hautes responsabilités au sein de l’Etat. L’ascension professionnelle de Louvois se fait au sein de l’administration de la Guerre, aux côtés de son père à qui il succède.

Succédant à Colbert, sa nomination à la tête de la surintendance des Bâtiments du Roi le 6 septembre 1683 donne à Louvois l’occasion de satisfaire son goût pour les bâtiments et les jardins. Il lance de grands chantiers emblématiques : le Grand Commun, l’agrandissement des Petites et Grandes Ecuries, les ailes du Nord et du Midi, la Grande Galerie, l’Appartement du Roi, le cabinet des Médailles, l’Orangerie et le Trianon de Marbre.

Sa nouvelle fonction favorise également l’ascension du peintre Pierre Mignard, qui accède au titre de Premier peintre du Roi à la mort de Charles Le Brun en 1690.

François-Michel Le Tellier, marquis de Louvois (1641-1691)

© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Plus d'informations sur le site Collections


Il supervise également l’aménagement des jardins, et notamment l’édification du bosquet de la Salle de Bal, du bosquet de la Colonnade, du bosquet des Dômes, du Potager du roi. Il s’occupe de l’ornement des jardins par les grands sculpteurs de l’époque : Coysevox, le Hongre, Tuby, Girardon. Il est de plus chargé de l’aménagement du Grand Parc, pour lequel il fait construire une enceinte de 40 km, et de la ville de Versailles.

La période Louvois est caractérisée également par la prédominance de travaux d’ingénierie et d’hydraulique : il met en place la dérivation de l’Eure au moyen d’un aqueduc monumental, l’Aqueduc de Maintenon, plus gros chantier des Bâtiments du Roi après le canal du Midi.

Exposition en ligne

Les sciences à Versailles

Après avoir réussi à donner à Versailles sa forme quasi définitive, Louvois meurt alors que de grands projets comme celui de la Chapelle royale sont encore en suspens. En perdant Louvois, le roi perd l’un de ses plus grands ministres. Son domaine de Meudon, par son faste tardif, attire la convoitise de Louis XIV qui, en 1695, en fait la résidence de son fils, Monseigneur le Grand Dauphin.

Mécénat

Être mécène de Versailles, c’est s’inscrire dans cette chaîne qui relie l’histoire d’hier, d’aujourd’hui et de demain, transmettre aux générations futures la mémoire vivante de l’histoire qui nous a construits entretenir le savoir-faire de métiers d’art rares.

Plus d'informations

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement