André Le Nôtre a organisé les jardins de Versailles autours de deux axes, nord-sud et est-ouest. Le premier part du bassin de Neptune, remonte par l’allée d’Eau et se poursuit jusqu’à l’Orangerie et la pièce d’Eau des Suisses. Le second, appelé Grande Perspective, traverse les jardins tel un axe de symétrie, au-delà du bassin de Latone, il suit l’allée royale jusqu’au Grand Canal. Les effets d’optique et de surprise sont des caractéristiques du jardin à la française que le jardinier du roi maîtrise à la perfection et emploie à Versailles notamment dans cette perspective.

L’allée d’Eau

L’allée d’Eau ou allée des Marmousets est un élément majeur de l’axe nord-sud du jardin qui, partant du bassin de Neptune au nord, passe sur le parterre d’Eau et aboutit à l’Orangerie et la pièce d’Eau des Suisses. Tracée par Le Nôtre au moins dès 1664, elle est ornée de quatorze fontaines (1668-1670) réalisées d’abord entièrement en plomb puis dont les figures furent fondues en bronze entre 1684 et 1688 et les vasques réalisées en marbre rouge de Languedoc. Ces fontaines représentent des groupes d’enfants, de tritons et de satyres.

L’allée royale ou Tapis vert

L’Allée royale constitue l’axe est-ouest majeur du jardin. Il est dessiné dès le premier jardin de l’époque de Louis XIII. Il s’agit au début d’une allée d’une quinzaine de mètres de largeur, accusant une forte pente, aboutissant à un bassin creusé au début des années 1660 : la pièce d’Eau des Cygnes, futur bassin d’Apollon. Vers 1665, l’allée est élargie (elle mesure aujourd’hui environ 45 mètres de large) et sa pente considérablement adoucie. Sous Louis XVI, on ajoute à sa bordure d’ifs et de charmilles un alignement de marronniers. Du côté de l’amphithéâtre de Latone, l’entrée de l’allée est marquée par deux admirables groupes du sculpteur Puget que Louis XIV, grand amateur du talent du sculpteur, y avait fait placer : Milon de Crotone (1682) et Persée délivrant Andromède (1684). Il s’agit aujourd’hui de moulages, les originaux étant conservés au Louvre.

Le Jardin du Roi

Le Jardin du Roi a été aménagé en 1817 sur le tracé exact de l’ancien bassin de l’Île royale, creusé en 1671. Ce bassin avait à l’origine une fonction de drainage des terrains de ce secteur du jardin. Mal entretenu après 1789, il se transforme peu à peu en marécage. En 1816, Louis XVIII charge l’architecte du palais, Alexandre Dufour, de le combler et de planter à sa place un jardin paysager.

Mécénat

Être mécène de Versailles, c’est s’inscrire dans cette chaîne qui relie l’histoire d’hier, d’aujourd’hui et de demain, transmettre aux générations futures la mémoire vivante de l’histoire qui nous a construits entretenir le savoir-faire de métiers d’art rares.

Plus d'informations

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement