Conservateur en chef au château de Versailles après avoir été conservateur au château de Fontainebleau pendant près de 20 ans, il est spécialiste des arts décoratifs et du décor intérieur en France du XVIe siècle au Second Empire. Découvrez « Le Versailles de » Yves Carlier.

Sa biographie 

Yves Carlier est conservateur au château de Versailles depuis 2010 après avoir été conservateur au château de Fontainebleau pendant près de 20 ans. Ses domaines de recherche touchent les arts décoratifs et le décor intérieur en France du XVIe siècle au Second Empire, dont plus particulièrement l’orfèvrerie parisienne du XVIIIe siècle, ainsi que l’art basque et l’histoire du jeu de paume.

Ses coups de cœur

  • Versailles émerveille le visiteur, mais bien souvent chacun s’attache à un lieu plus qu’à un autre ; lequel est-ce pour vous ? Pourquoi ?

L'attache que l'on éprouve envers un lieu change considérablement selon l'état d'esprit du moment. De ce fait, ma réponse varierait immanquablement en fonction du jour ou de la saison. Certains lieux sont associés à des souvenirs remontant loin parfois, comme l'appartement de Madame Du Barry qui est probablement mon plus ancien souvenir du château. J'étais lycéen et j'avais la chance d'avoir une grand-mère qui travaillait au château en tant que conférencière. Elle m'y a mené un après-midi et je me souviens encore de la découverte de ces pièces qui n'ont pratiquement pas changé depuis. Sinon, j'ai un faible pour l'entresol au-dessus de l'appartement de la Reine au Petit Trianon et sa vue sur les jardins et le temple de l'Amour. S'y tenir permet de s'évader et de rêver car on y est en dehors du temps.

Détail de passementerie du lit de la chambre de Madame Du Barry.

© EPV/ Thomas Garnier

Le lien vers la page sur la restauration de l'appartement de Madame du Barry

  • Au détour d’une salle ou d’une allée, une peinture, une sculpture ou un objet a retenu votre attention ; quel est-il ? Que représente-t-il pour vous ?

S'il fallait ne retenir qu'un détail, je choisirais les ornements sculpté sur les lambris de la garde-robe de Louis XVI découverts presque par hasard, il y a plus de quarante ans maintenant, alors que j'étais surveillant au château pour financer mes études. J'ai été immédiatement fasciné par la finesse de la sculpture et c'est en les regardant que j'ai pu comprendre ce que signifiait cette recherche de perfection que les artisans de l'Ancien Régime pouvaient mettre en œuvre. À mes yeux, la qualité de la sculpture et de la dorure dépasse l'entendement. J'allais assez souvent – et je continue d'y aller – pour m'imprégner des multiples détails et comprendre le processus créatif qui atteint la perfection.

  • Nos premiers pas dans la galerie des Glaces, l’eau jaillissant des Grandes Eaux… Chacun d’entre nous possède un souvenir de Versailles plus fort que les autres. Lequel est-ce pour vous ?

Il y a une bonne vingtaine d'années, à une période où le domaine fermait plus tardivement et où les jardins des deux Trianon n'étaient pas encore clos, nous avions décidé avec une amie d'aller commémorer le 4 août d'une manière un peu particulière, voire irrévérencieuse. Nous avons pris le champagne accompagné de macarons, un soir, assis sur les marches à l'extrémité de la galerie du Grand Trianon. Nous trouvions que fêter le jour de l'abandon des privilèges par la noblesse en se retrouvant rigoureusement seuls dans les jardins de Versailles était assez plaisant. Ce fut magique : pas un souffle d'air, l'eau du canal comme un miroir parfois troublé par le vol des hirondelles, pratiquement aucun bruit, le tout baigné de cette lumière d'une infinie douceur que seule une fin de journée d'été peut procurer.

Ses conseils de lecture 

  • Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

Sans hésitation, le livre de Pierre Verlet intitulé Versailles. Même s'il date de 1961 et que la recherche a considérablement fait évoluer nos connaissances sur Versailles, c'est une extraordinaire synthèse sur le château basée sur une maîtrise hors norme des sources et de la documentation. L'auteur aborde de manière très dynamique un nombre incroyable de thèmes pour dépasser la simple évolution du château. Le livre fourmille de renseignements de tous ordres, tant sur les incessantes transformations du Château et des jardins, que sur les décors, l'ameublement, les goûts des souverains, l'organisation du service. Il rend au château une dimension humaine que Nolhac avait initiée et qui fait bien défaut dans de nombreux ouvrages postérieurs.

  • Classique, récit d’aventures, beau-livre… Incontournable de votre bibliothèque ou récente découverte, auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

​​​​​​​Je suis un peu mal placé pour répondre car en tant que président du comité de lecture du Prix château de Versailles du livre d'histoire, je lis un assez grand nombre d'ouvrages je ne sais lequel conseiller parmi tous ceux que j'ai pu lire. Toutefois, récemment, j'ai particulièrement apprécié la monographie sur Saint-Just par Antoine Boullant ainsi que Le siècle des Révolutions d'Antoine Dziemboski. Plus anciennement Le frisson et le baume, par Nahema Hanafi, ouvrage consacré à la médecine féminine du XVIIIe siècle en s'appuyant sur des textes intimes de l'époque. Fascinant.

Découvrez l'intégralité des coups de cœur et des conseils de lecture 

Étonnant Versailles

Découvrez l'histoire du château de Versailles sous un nouvel éclairage avec la web-série « Étonnant Versailles ».

Découvrir

L'application mobile du Château

L'application propose gratuitement l'audioguide de l'ensemble du domaine (Château, jardins, domaine de Trianon...) ainsi qu'une carte interactive.

Plus d'info