Diplômé de l'École du Patrimoine, auparavant conservateur au musée de l'Armée, il est aujourd’hui conservateur en chef, chargé des peintures du XIXe siècle et des Galeries Historiques au château de Versailles. Découvrez « Le Versailles de » Frédéric Lacaille.

Sa biographie

Frédéric Lacaille est diplômé de l'École du Patrimoine en 1988. Il a été conservateur au musée de l'Armée, en charge des fonds iconographiques et de la bibliothèque, avant d’intégrer la conservation du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon en 2007. Il est aujourd’hui conservateur en chef, chargé des peintures du XIXe siècle et des Galeries Historiques et a participé à de nombreux ouvrages. Il a récemment publié Les salles des Croisades dans la collection « Versailles état des lieux » et le guide Napoléon à Versailles

Ses coup de cœur

  • Versailles émerveille le visiteur, mais bien souvent chacun s’attache à un lieu plus qu’à un autre ; lequel est-ce pour vous ? Pourquoi ?

J’ai un intérêt particulier pour le décor des Grands appartements, les salons des planètes pour le portrait « à clés » du roi dans les registres de l’histoire antique, la fable et l’allégorie ; la galerie aussi, où le roi se présente en personne, jouant de tous ces registres. C’est un ensemble fascinant, qui ne se livre pas tout de suite, doit être décrypté, et donne toutes sortes d’éclairages sur l’art et l’histoire du Grand Siècle. Mais de par mes fonctions, je suis aussi particulièrement sensible à tous les lieux qui nous restent des « Galeries historiques de Versailles », ce grand musée d’histoire créé par Louis-Philippe. Les salles des Croisades, des Etats-généraux, du Sacre, la galerie des Batailles sont des lieux très évocateurs et spectaculaires, par leur décor, leur ambiance, et cette histoire si riche qu’elles racontent, même réécrite.  
 

Vue de la troisième salle des Croisades, dite Grande Salle. 

©EPV / Thomas Garnier

Le lien vers le site collection

  • Au détour d’une salle ou d’une allée, une peinture, une sculpture ou un objet a retenu votre attention ; quel est-il ? Que représente-t-il pour vous ?

Je n’ai pas envie de m’arrêter sur une œuvre en particulier, parce ce qui distingue notre métier de conservateur est de devoir nous occuper de toutes également. Et chacune a sa valeur propre, artistique, historique, documentaire, qui vous touche de façon différente selon les moments ou les humeurs. Je me méfie beaucoup de la notion de chef-d’œuvre que l’on applique à une poignée d’œuvres, au risque ne de ne regarder que celles-ci. Toutes ont en fait tant de choses à nous dire !
 

  • Nos premiers pas dans la galerie des Glaces, l’eau jaillissant des Grandes Eaux … Chacun d’entre nous possède un souvenir de Versailles plus fort que les autres. Lequel est-ce pour vous ?

De ma première visite, enfant, je n’ai pas gardé beaucoup de souvenirs précis, si ce n’est un émerveillement général. J’étais très impressionné par les lieux, notamment la chambre du Roi, dans laquelle une maquette montrait aux visiteurs ce que pourrait être un jour cette pièce remeublée, et équipée du superbe brocart qu’avait connu Louis XIV. Dieu sait que l’aspect de cette pièce, avec son alcôve vide, ne faisait pas rêver alors… ! Lorsque nous avons créé en 2012 les salles de l’histoire du château (au rez-de-chaussée de l’aile du Nord), nous avons exhumé et restauré cette maquette, que j’ai retrouvée avec émotion.

Ses conseils de lecture

  • Versailles se raconte à travers des milliers de pages, des mémoires les plus anciens aux livres d’art les plus récents. Quel est pour vous le livre incontournable sur Versailles ?

L’incontournable reste toujours le Versailles de Pierre Verlet (1961, et réédité sans fin), qui n’a pas été remplacé, et qui a véritablement forgé ma connaissance de Versailles pendant mes études à la fin des années 70, et au début des années 80. J’y étais sans doute d’autant plus sensible que je suivais à l’École du Louvre, les cours de la fille de Pierre Verlet, Colombe Samoyault-Verlet, conservateur à Fontainebleau – un cycle complet sur les résidences royales sous la Monarchie de Juillet et le Second Empire -, qui me passionnait, malgré une frustration de ne pas travailler sur l’Ancien régime. Il y a eu depuis mille bons et beaux travaux sur Versailles, mais aucun n’a su détrôner « le Verlet ».

  • Classique, récit d’aventures, beau-livre… Incontournable de votre bibliothèque ou récente découverte, auriez-vous un conseil de lecture à nous donner ?

2021 sera une grande année napoléonienne, la dernière avant longtemps sans doute, à l’occasion du bicentenaire de la mort de l’Empereur. Pour quelqu’un qui était enfant en 1969, Napoléon reste l’une des plus grandes figures de l’histoire nationale, et son époque toujours passionnante, même si la vision d’aujourd’hui est plus nuancée que celle du premier bicentenaire. Il est fascinant de voir que le souvenir de l’Empereur est encore si présent aujourd’hui et fait peur à tant de figures du monde politique. Les publications de cet anniversaire 2021 promettent de bons moments, autant d’histoire que d’histoire de l’art.

Découvrir l'intégralité des coups de cœur et conseils de lecture

Étonnant Versailles

Découvrez l'histoire du château de Versailles sous un nouvel éclairage avec la web-série « Étonnant Versailles ».

Découvrir

L'application mobile du Château

L'application propose gratuitement l'audioguide de l'ensemble du domaine (Château, jardins, domaine de Trianon...) ainsi qu'une carte interactive.

Plus d'info