En 2003, l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles et le ministère de la Culture et de la Communication annonçaient la mise en œuvre du « Grand Versailles ».

Le Projet

Le projet du « Grand Versailles », étalé à l’origine sur dix-sept ans et d’un montant de 500 millions d’euros, a été le plus grand chantier que l’ancien domaine royal a connu depuis Louis-Philippe. Les trois priorités de ce programme sont la restauration du monument historique et de ses décors, la mise en sécurité de l’ensemble du site (amélioration des dispositifs de sécurité des publics et des bâtiments) et, enfin, l’amélioration de l’accueil des publics (offre de visite plus large, plus lisible, simplification des modalités d’accès). 

Le 5 décembre 2011, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a annoncé la poursuite du schéma directeur de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, lançant ainsi la deuxième phase des travaux du « Grand Versailles » (2012-2017). Le montant arbitré pour cette deuxième phase s’élève à 171 millions d'euros et traduit la poursuite de l’engagement de l’État aux côtés de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, qui apportera environ le tiers de ce budget.

La première phase du « Grand versailles »

La galerie des Glaces

© EPV / Th. Garnier

Les travaux, réalisés dans le cadre de la première phase (2004-2011) ont concerné la mise en sécurité et la rénovation des réseaux (modernisation complète des installations techniques de l’Opéra royal, création des réseaux primaires du château, création du pôle énergétique au Grand Commun, travaux de mise en sécurité, création et aménagement des réserves...), l’amélioration des conditions d’accueil (pavillons Dufour et Gabriel, ailes des ministres, aménagement de la maison du Suisse au Petit Trianon), des restaurations et des restitutions (Grand Commun, grille royale, toitures, bosquets du parc...). 

Après la restauration de la galerie des Glaces, grâce au mécénat de Vinci, d’importants mécènes se sont investis pour cette première phase de travaux : Nexans pour la fourniture des câbles, Monnoyeur pour la restitution de la grille royale et la restauration des toitures du corps central, montres Breguet pour la restauration du Petit Trianon. Le montant arbitré pour cette deuxième phase du schéma directeur s’élève à 171 millions d'euros et traduit la poursuite de l’engagement de l’État aux côtés de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, qui apportera environ le tiers de ce budget.

 

la seconde phase du « Grand Versailles »

La deuxième phase du « Grand Versailles » (2012-2017) se décline en cinq volets principaux.

La rénovation et modernisation des réseaux, mise en sécurité et sureté, traitement climatique des Grands appartements du corps central du château de Versailles

L’ensemble des installations de chauffage sera repris pour aboutir à la mise en œuvre d’une installation moderne, économe en énergie, et sécurisée au regard des problématiques d’incendie. Cela permettra également de maîtriser les conditions de conservation des collections et des décors.

De novembre 2012 à avril 2014, ces travaux seront menés sur la moitié Sud du corps central (appartements du Dauphin et de la Dauphine au rez-de-jardin, appartements de la Reine au premier étage jusqu’au salon de la Paix, moitié de la galerie des Glaces, salon de l’Œil-de-Bœuf, trois salles des galeries historiques). Parallèlement à cette intervention de nature technique, les grands décors d’une dizaine de pièces ou de salons de la résidence royale seront restaurés.

De novembre 2014 à avril 2016, ces travaux seront menés sur la moitié Nord du corps central (appartements de Mesdames au rez-de-jardin, appartement du Roi, salon de la Guerre, la seconde moitié de la galerie des Glaces, chambre du Roi, salle du Conseil. D’autres grands décors seront restaurés surtout au premier étage.

La réalisation d’un ensemble de production de froid et réhabilitation du bâtiment du château d’eau

Construit en 1680 par Mansart, le château d’eau, situé du côté de l’aile du Nord, constitue le pendant du Grand Commun. Le bâtiment comportait initialement en son centre un réservoir concourant à l’alimentation en eau des fontaines et des jardins du Château. Remanié au XVIIIe siècle, il a rempli ses fonctions de château d’eau jusqu’au début du XXe siècle. Il abrite aujourd’hui le service des fontaines du Château.

Des tours aéroréfrigérantes seront installées dans l’ancien réservoir pour refroidir les groupes de production installés dans les sous-sols du Grand Commun. Le bâtiment sera, quant à lui, restauré et la toiture retrouvera sa configuration originelle, masquant les installations techniques. Enfin, des niveaux intermédiaires du bâtiment seront aménagés pour y placer les réserves d’architecture, le service des fontaines et son atelier plomb.

Les réseaux hydrauliques du Château

L'achèvement de la réhabilitation du Grand Commun

La réhabilitation du Grand Commun, situé à l’est de l’aile du Midi et construit par Jules Hardouin-Mansart, doit permettre d’installer dans ce bâtiment le pôle énergétique du Château et les principales réserves d’œuvres. Y sera également transféré l’ensemble des services techniques, administratifs, logistiques et scientifiques de l’Établissement public de Versailles, notamment ceux occupant encore le Château (pavillon Dufour et Vieille Aile).

Lors de la première phase du schéma directeur, la moitié ouest du bâtiment a déjà fait l'objet d'une restauration architecturale (clos, couvert, espaces remarquables) et d'un aménagement intérieur. Ces espaces seront investis par les agents fin 2012. La deuxième tranche est aussi décomposée en travaux de restauration et travaux d’aménagement intérieurs. La fin des travaux et l’installation de tous les services sont prévus en 2014.

Pôle énergétique du Grand Commun

© P. Tournebœuf


L'achèvement de la galerie technique primaire sous l’aile du Nord

La galerie technique qui permet d’irriguer les locaux techniques de l’aile du Nord et de l’Opéra sera achevée. Cet ouvrage impliquera notamment une intervention très délicate sous la Chapelle royale.

Bosquet de la Colonnade

© EPV / Ch. Millet


La poursuite d’un programme de restauration dite « ordinaire » des bâtiments et du parc

Durant toute la durée de cette deuxième phase, un programme de restauration dite « ordinaire » sera conduit directement par l’Établissement. Ont été privilégiées dans ce programme les opérations portant sur les toitures (au-dessus du salon d’Hercule et de la Chapelle, de la galerie des Glaces, du pavillon Dufour et de la Vieille Aile, de Trianon-sous-Bois...) et les menuiseries (plus de 500 fenêtres seront restaurées).

D’autres opérations porteront sur le parc de Versailles (bosquets sud du parc, requalification de la plaine des Mortemets, parterre du Midi, allées du parc), mais aussi sur le parc de Marly une fois le schéma directeur approuvé. Les bassins et les fontaines bénéficieront aussi de ce programme.