Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Infos Pratiques
Acheter son billet
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

Découvrir le domaineLes Jardins

Images et vidéos
Vidéos

Splendeurs et surprises de la Grande Perspective

Voir la vidéo

Les Allées

Partager

Imprimer le chapitre

Des murs de verdure

Au-delà des parterres, les jardins sont quadrillés par un réseau d’allées rectilignes tracées sur un plan géométrique. Au XVIIe siècle, elles étaient bordées de palissades et de charmilles ou d’ormilles, haies de charme ou d’ormes taillées de manière à former de véritables murailles vertes. Quelques nichées étaient aménagées dans ces murs de verdure pour abriter des statues

L’Allée royale

Appelée aussi « Tapis vert », en raison de la bande de gazon qui se déroule au milieu, l’Allée royale mesure 335 mètres de long sur 40 mètres de large. Son tracé date de Louis XIII, mais Le Nôtre la fit élargir et scander de douze statues et douze vases, placés par paires symétriques. Pour la plupart, ce sont des œuvres envoyées par les élèves de l’Académie de France à Rome au XVIIe siècle. De part et d’autre, des allées permettent d’accéder aux bosquets que le promeneur découvre au fur et à mesure de son cheminement.

L’allée d’Eau

D’après son frère Charles, célèbre pour ses contes, c’est Claude Perrault, l’architecte, qui dessina cette allée, dite aussi allée des Marmousets, mot familier issu de « marmots », désignant les enfants.  La promenade est scandée de vingt-deux groupes en bronze soutenant des vasques de marbre de Languedoc.

L’allée de Flore et de Cérès

Symétriques aux bassins de Bacchus et de Saturne, les bassins de Cérès et de Flore symbolisent respectivement l’été et le printemps. Flore, à demi-nue, repose sur un lit de fleurs; elle est également entourée d’Amours qui tressent des guirlandes. Le sculpteur Tuby réalisa ce groupe entre 1672 et 1677. Cérès, la faucille à la main, entourée d’Amours, est couché sur un sol jonché d’épis de blé. C’est l’œuvre du sculpteur Regnaudin.

L’allée de Bacchus et de Saturne

Les allées de Bacchus (l’automne) et Saturne (l’hiver) sont scandées par deux bassins décorés en leur centre de statues en plomb doré, œuvres des frères Marsy pour l’un et de Girardon pour l’autre. Ils symbolisent avec leurs symétriques de la partie nord les quatre saisons.
Dans son guide des jardins, Louis XIV en parle en ces termes : « De l’autre côté, l’allée royale, l’Apollon, le canal, les gerbes des bosquets, Flore, Saturne, à droite Cérès, à gauche Bacchus ».

 

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus. Fermer