Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Infos Pratiques
Acheter son billet
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

Découvrir le domaineLe Château

Images et vidéos
Diaporamas

Lieux de spectacles / l'Opéra Royal

Voir le diaporama

L'Opéra Royal

Partager

Imprimer le chapitre

L'Opéra Royal

L’Opéra Royal est une œuvre majeure de l’architecte Ange-Jacques Gabriel. Plus grande salle de spectacles d’Europe lors de son inauguration en 1770, il constitue une véritable prouesse de technique et de raffinement décoratif. Théâtre de la vie monarchique puis républicaine, il accueille au long de son histoire des festivités, des spectacles et des débats parlementaires.

Envisagée dès le règne de Louis XIV, la construction de l’Opéra Royal est finalement menée à bien par son successeur, Louis XV, entre 1748 et 1770.

Les architectes du Roi Soleil ont en effet travaillé sur les plans d’une grande salle de spectacles située à l’extrémité de l’aile du Nord, à l’emplacement de l’actuel Opéra Royal. La construction n’a cependant pas démarré sous son règne. A partir de 1748, Ange-Jacques Gabriel, l’architecte du Petit Trianon, reprend les plans de ses prédécesseurs. Les premiers de travaux de gros œuvre sont exécutés. Les difficultés financières et les atermoiements quant à l’aménagement intérieur conduisent à les interrompre en 1756 ; ils reprennent entre 1763 et 1765 avant d’être à nouveau arrêtés.

La décision de terminer l’Opéra Royal intervient en 1768, lorsqu’est conclu le mariage du Dauphin, futur Louis XVI, et de Marie-Antoinette, fille de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche. Un lieu doit être trouvé pour célébrer les festivités. Assisté du machiniste Blaise-Henri Arnoult, Gabriel met la touche finale aux plans de l’Opéra Royal. Celui-ci est achevé en 2 ans au terme d’un chantier pharaonique sur lequel travaillent nuit et jour des centaines d’ouvriers.

La salle vue depuis l'orchestre

Plus grande salle de spectacles d’Europe au moment de son inauguration, l’Opéra Royal constitue un véritable chef-d’œuvre de technique et de raffinement décoratif.

Arnoult le conçoit en effet de manière à accueillir soit des spectacles soit des festivités. Lors des grandes réceptions, le plancher de la salle est rehaussé au niveau de la scène par des crics toujours en place, formant un gigantesque plateau d’environ 50 m sur 20 m. En revanche, dans la configuration spectacles, l'Opéra Royal accueille jusqu’à 1336 spectateurs ; une machinerie répartie sur 35 m de hauteur permet d’effectuer des changements de décors spectaculaires à la vue du public. La salle, entièrement exécutée en bois, dispose en outre d’une acoustique exceptionnelle.

L’aménagement intérieur combine innovation et classicisme. En remplaçant les loges par des balcons superposés, Gabriel améliore le confort visuel et l’acoustique de la salle. Au dernier étage, des miroirs reflètent des demi-lustres, créant un effet de profondeur et de légèreté. De grands artistes contemporains participent au chantier : Augustin Pajou est chargé du décor sculpté et exécute lui-même les boiseries des loges tandis que Louis-Jacques Durameau supervise le décor peint et réalise le grand plafond, Apollon préparant des couronnes aux hommes illustres dans les Arts.

La scène vue depuis les loges

Au long de son histoire, l’Opéra Royal a été à la fois un lieu de spectacles et de festivités et le théâtre d’événements marquants de l’histoire de France.

Le 16 mai 1770, la salle est inaugurée lors du festin de mariage du Dauphin et de Marie-Antoinette. Les premières représentations ont lieu le 17 mai (Persée de Lully) et le 23 mai (Athalie de Racine). Dans les dernières années de l’Ancien Régime, l’Opéra Royal accueille les festivités données pour les membres les plus éminents de la famille royale : mariages des comtes de Provence et d’Artois, futurs Louis XVIII et Charles X, naissance du Dauphin... Le 1er octobre 1789, sur la scène de l’Opéra Royal, les Gardes du Corps donnent en l’honneur du régiment de Flandres un banquet au cours duquel la famille royale est acclamée. Selon la rumeur, la cocarde révolutionnaire aurait de surcroit été piétinée, ce qui déclenche la colère du peuple parisien et, par ricochet, le départ du roi de Versailles le 6 octobre 1789.

Au XIXe siècle, l’Opéra Royal participe aux destins successifs voulus par les différents régimes pour le château de Versailles. En 1837, les galeries historiques de Louis-Philippe y sont inaugurées. En 1855, Napoléon III y donne un souper en l’honneur de la reine Victoria. De 1871 à 1875, il accueille les parlementaires, en devenant le siège temporaire de l’Assemblée Nationale, puis du Sénat, de 1876 à 1879. Restauré au XXe siècle, l’Opéra Royal a été à nouveau inauguré en 1957 en présence de la reine Elisabeth II. Depuis 2009, une saison musicale mêlant concerts, opéras et ballets y est programmée chaque année.

Retrouver la programmation musicale de l'Opéra Royal

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus. Fermer