Le chantier de restauration de l’appartement du Dauphin, rendu possible grâce au soutien de plusieurs mécènes, débute au mois d’octobre 2020 pour une durée d'un an. 

Coup d'envoi du chantier de restauration de l'appartement du Dauphin, et ce pour une durée d'un an. Celui-ci s’inscrit dans la continuité des travaux effectués en 2019 dans les Grands Appartements de la Reine et dans l’appartement de la Dauphine. L’objectif étant de se rapprocher de l’état originel des lieux, suite au réaménagement de 1750, dirigé par Ange-Jacques Gabriel pour le fils aîné de Louis XV, le dauphin Louis-Ferdinand. 

Découvrez la présentation de ce chantier par l'architecte en chef des monuments historiques, Frédéric Didier.

L'appartement du Dauphin 

Comptant parmi les appartements les plus prestigieux de l’ancienne résidence royale, celui du Dauphin se situe en rez-de-jardin, dans le corps central du Château. Il est constitué de trois pièces – la chambre, le Grand Cabinet et la bibliothèque – disposées en enfilade sous la Galerie des Glaces, le salon de la Paix et la chambre de la Reine. À travers une progression en majesté, présentant des pièces de plus en plus riches, l'appartement invite à rentrer dans l’intimité de la famille royale, tout en offrant une perspective unique sur les Jardins. Néanmoins, ces espaces ont connu, entre leur édification au XVIIe siècle et le XXe siècle, de multiples usages et aménagements ayant peu à peu altéré l’homogénité des pièces et de leur décor. L’objectif de la restauration actuelle est donc de se rapprocher de l’état des lieux connu des années 1750. 

Le Grand Cabinet du Dauphin 

Le Grand Cabinet est la pièce d’angle située au centre de l’appartement. Le décor y a été entièrement renouvelé en 1747 avec le concours du sculpteur Jacques Verberckt, en charge des boiseries rocaille. Seules la cheminée et une partie des panneaux sculptés subsistent aujourd’hui.
C’est au tournant du XIXe siècle, lors de la transformation du château de Versailles en musée voulue par Louis-Philippe, que la pièce a connu les changements les plus importants. La majeure partie du décor fut alors déposée. En 1978, la Loi-Programme Musées amorce la restitution du Grand Cabinet du Dauphin dans son état Ancien Régime, tel que nous le connaissons aujourd’hui. Ce programme, resté inachevé, sera finalisé par la campagne de travaux actuelle.

La restauration du Grand Cabinet du Dauphin est réalisée grâce au mécénat de Baron Philippe de Rothschild S.A.

La bibliothèque du Dauphin 

Adjacente au Grand Cabinet, la bibliothèque acquiert cet usage autour de 1755-1756. Elle conserve, aujourd’hui encore, la majeure partie de ses dispositions d’origine ainsi que son décor dans le goût rocaille, composé de guirlandes de fleurs, de dauphins et illustrant la thématique des arts (trophées d’architecture et de peinture, putti dansants). Polychrome et réalisé selon la technique de la laque française, le vernis Martin, il est la parfaite évocation de l’engouement pour les décors peints au naturel au milieu du XVIIIe siècle. La restauration de cet espace intime portera notamment sur les lambris ; l’étude poussée des décors peints ayant confirmé l’hypothèse d’une mauvaise interprétation lors d’une précédente restauration, réalisée dans les années 1960. Par ailleurs, le décor présente aujourd’hui un aspect jauni et altéré. Le fond sera donc repris pour rendre aux panneaux leur aspect porcelaine.

La restauration de la bibliothèque est réalisée grâce au mécénat de la Société des Amis de Versailles

La Chambre du Dauphin

Lors du réaménagement de 1747, la chambre du Dauphin a été décorée par de grands artistes de l’époque tels que : Jacques Verberckt pour les boiseries sculptées, d'après des dessins d’Ange-Jacques Gabriel, ou encore Jean-Baptiste Pierre pour les peintures des dessus-de-porte (des œuvres toujours dans les collections du château de Versailles qui seront replacées après la restauration). Sous Louis-Philippe, la pièce a été transformée et les décors en partie déposés pour installer des tableaux enchâssés aux murs. Au XXe siècle les boiseries et les dorures ont été restaurées, tandis que la cheminée retrouvée dans les réserves, a été replacée. C’est aujourd’hui l’une des pièces les plus riches et les mieux conservées des appartements princiers, avec une grande partie des décors d’origine considérés comme des chefs-d’œuvre de l’art rocaille.  Les travaux visent à redonner leur éclat aux lambris dorés, de très belle facture, qui souffrent d’encrassement et de lacunes. La restauration s’attachera à nettoyer et compléter les décors existants dans le respect des dispositions authentiques, et à les sublimer par une remise en peinture, dans les règles de l’art, des fonds unis blanc de Roi. 

Le château de Versailles est actuellement à la recherche d’un mécène pour accompagner la restauration de la chambre du Dauphin, pièce emblématique de la résidence royale. 

Devenir mécène

 

Faire un don en ligne

À votre tour, participez à l'histoire du château de Versailles en soutenant le projet qui vous ressemble : adoptez un tilleul, contribuez au rayonnement du Château ou participez au remeublement des appartements royaux.

Je soutiens Versailles

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement