Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, cette exposition au Grand Trianon commémore du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d’une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d’État de l’Ermitage, elle présente plus de 150 œuvres – peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits – dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg. 

L'exposition

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l’a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu’au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717. 

Le parcours de l’exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n’en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l’Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l’enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Pierre le Grand et le Régent à la revue de la Maison militaire du roi, le 7 juin 1717, Léon de Lestang Parade (1810 - 1887), peinture sur toile

© EPV / Christophe Fouin

L'oeuvre sur le site Collections

Si ce séjour a des visées politiques et économiques – un projet  d’alliance avec la France contre la Suède d’une part, la signature d’un traité de commerce de l’autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d’en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu’il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu’il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs. 

À Paris, Pierre se rend à l’Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l’Observatoire, à l’Hôtel royal des Invalides et à l’Hôtel de la Monnaie où l’on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d’une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d’instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d’usage, ce voyage suscite l’échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l’image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d’après Jouvenet et conservée aujourd’hui au musée d’État de l’Ermitage.

Télescope binoculaire doté de deux couvercles, Fabricant Vesdy, 1680 - 1690, Carton, bois, parchemin, cuivre, bronze doré, verre, estampage.

© Musée de l'Ermitage, Saint-Petersbourg, 2017

L’exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l’architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l’Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s’imposer, au regard de la postérité, comme l’un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d’une nouvelle Russie.

Panorama de Saint-PétersbourgAlexeï Fedorovitch Zoubov (1682/1683-1751) , 1716 - 1717, Eau-forte, burin

© Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg

    Cette exposition s'inscrit dans le cadre du thème de l'invitation au voyage, thème que l'exposition Les Visiteurs de Versailles. 1682-1789 présentera du 24 octobre 2017 au 25 février 2018.

    Informations pratiques

    Horaires & Accès

    Exposition au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, du mardi au dimanche de 12h à 18h30 (dernière admission à 17h30).

     

    Tarifs

    L'exposition est accessible avec le Passeport 1 ou 2 jours, le billet Domaine de Trianon et la carte "1 an à Versailles" ainsi que pour les bénéficiaires de la gratuité.

     
     

     

    Visites guidées

    Pierre le Grand, un tsar en France

    Le séjour que fit le tsar Pierre le Grand à Paris et au château de Versailles, en mai et juin 1717, fut l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, trouva à Versailles l'inspiration pour nourrir ses grands projets. Une intense amitié franco-russe s'instaura, perdurant bien des siècles plus tard.

    Durée : environ 1h30

    Ce tarif s'applique en plus du droit d'entrée

    7 € Réserver

     

    Autour de l'exposition

    Colloque

    Le prince, l’arpenteur et la mesure : 350 ans d’astronomie sans frontières

    Colloque international et interdisciplinaire organisé par l’Observatoire de Paris et le Centre de recherche du château de Versailles à l’occasion du 350e anniversaire de l’Observatoire de Paris et du tracé de sa ligne méridienne le 21 juin 1667 – jour du solstice d’été.  Avec le soutien de l’université Paris Sciences et Lettres (PSL) et de France Culture. Ce colloque se propose d’examiner le contexte politique et curial de l’événement, et la dissémination d’un certain modèle parisien d’académie et d’observatoire en Europe au cours des deux siècles suivants.

    Colloque international – 21 juin 2017, Observatoire de Paris – 22 juin, château de Versailles

    Le catalogue de l'exposition

    Pierre le Grand, un tsar en France – 1717

    Sous la direction de Gwenola Firmin, Francine-Dominique Liechtenhan et Thierry Sarmant.

    avec les éditions Lienart, 2017
    24 x 28 cm, 240 p.

    Acheter en ligne

     

     

    #PierreLeGrandVoyage

    Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d’un tsar puissant et réformateur en quête d’inspiration autant politique et économique qu’artistique ou scientifique.

    Carnet de voyage

    Découvrez le voyage de Pierre Le Grand sur le site des Carnets de Versailles

    Commissariat

    Commissaires

    • Gwenola Firmin, conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des château de Versailles et de Trianon 
    • Thierry Sarmant, conservateur en chef, chef du Centre historique des archives au Service historique de la Défense 
    • Georges Vilinbakhov, directeur adjoint au musée d’État de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg 
    • Viatcheslav Fedorov, chef du département de l’Histoire de la Culture russe au musée de l’Ermitage

    Scénographie

    • Nicolas Adam, scénographe de l'exposition

    Conseillères scientifiques de l’exposition

    • Francine-Dominique Liechtenhan, directrice de recherche au CNRS, Centre Roland Mousnier (CNRS / Université Paris-Sorbonne)
    • Natalia Bakhareva, conservateur, chargé des peintures du XVIIIe siècle au musée de l’Ermitage

     

    Partenaires

    L'exposition est organisée en partenariat avec le musée d'État de l'Ermitage,

    The State Hermitage Museum

    grâce au mécénat principal de Gazprom,

    Gazprom

    et au mécénat de Louis Dreyfus Company, Total, Novatek et Natura Siberica,

    Louis Dreyfus Company Total Novatek Natura Siberica

     

    en partenariat média avec :