Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Infos Pratiques
Acheter son billet
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

L'HistoirePersonnages de la Cour

Mesdames

Partager

Imprimer le chapitre

Les filles de Louis XV

Le couple royal, Louis XV et sa femme Marie Leszczinska, donne naissance, en une dizaine d’années, à dix enfants : le Dauphin, un deuxième fils, ainsi que huit filles. Louise de France, la cadette, naît en 1737. Elevées à la cour ou dans une abbaye, elles forment avec le Dauphin une fratrie unie qui n’hésite pas à se liguer contre les maîtresses de leur père. Mesdames restent de longues années à Versailles, avant de fuir la Révolution française.

Les filles de Louis XV portent le titre de « Madame ». Au nombre de huit, elles ne sont pas toutes élevées à la cour de Versailles car leur éducation est jugée trop coûteuse. Les quatre cadettes, Victoire, Sophie, Thérèse et Louise, sont donc placées à l’abbaye de Fontevraud tandis que les aînées, Louise-Elisabeth, Anne-Henriette, Marie-Louise et Marie-Adélaïde, restent aux côtés du roi. Séparées, l’influence de Mesdames est limitée.

Par la suite, elles sont toutes réunies au château et surveillent de près les maîtresses et favorites de leur père. Madame de Pompadour l’a compris: il faut maintenir à distance ces princesses intrigantes qui l’affublent de surnoms malveillants. Seule l’aînée, Madame Louise-Elisabeth, se marie en 1739 à l’un des fils du roi d’Espagne; les autres restent à Versailles, installées dans plusieurs appartements. Après la mort de Madame Henriette en 1752, Madame Adélaïde ne supporte plus de vivre dans l’aile du Midi où sa sœur s’est éteinte. Elle déménage au plus près de Louis XV dans le corps central du Château, au grand dam de Madame de Pompadour. Accompagnée de sa sœur Madame Victoire, les deux princesses y restent jusqu’à la Révolution. Les autres meurent avant de voir éclater la colère du peuple.

En 1789, sous la pression de la Révolution, elles quittent Versailles pour le château de Bellevue, ancienne résidence de Madame de Pompadour, offert par leur père en 1774. Dans les années 1790, face au danger, Marie-Adélaïde et Victoire de France, les deux dernières survivantes de la fratrie, s’enfuient vers l’Italie. En 1800, Madame Adélaïde meurt à Trieste, peu de temps après sa cadette.

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus. Fermer