La construction de la République parlementaire est intimement liée au château de Versailles. En effet, tous les débats des assemblées parlementaires des débuts de la IIIe République se sont déroulés dans ce haut lieu de la monarchie d’Ancien Régime.

En février 1871, la dernière Assemblée nationale du Second Empire est élue à la hâte pour signer la paix avec l’Allemagne. Réunie une première fois à Bordeaux, elle souhaite rentrer à Paris, mais les troubles de la Commune ayant éclaté dans la capitale, il lui faut trouver une solution de repli en attendant le retour au calme. Après quelques hésitations, les députés votent leur transfert à Versailles et décident de tenir leurs séances dans l’Opéra royal du Château. La première session a lieu le 20 mars 1871.

ANECDOTE

De 1871 à 1875, l’Assemblée nationale, alors appelée « la Chambre », siège donc dans l’Opéra royal. Plusieurs lois de 1875 modifient cette organisation, avec notamment la création d’une seconde chambre, le Sénat. Les parlementaires, trop nombreux pour siéger dans l’Opéra royal, font construire une nouvelle salle au centre de l’aile du Midi pour les accueillir en assemblée.

Le projet est confié au printemps 1876 à Edmond de Joly et Julien Guadet et la salle du Congrès est achevée au mois de décembre suivant.

Néanmoins, la question du retour des parlementaires à Paris se pose rapidement, comme en témoignent plusieurs propositions de lois déposées à partir de 1877. En 1879, le palais du Luxembourg est affecté au Sénat et le palais Bourbon à la Chambre des députés. Le retour des Chambres à Paris a lieu la même année.

En 1879, les débats ordinaires du Parlement quittent donc le château de Versailles pour regagner la capitale, siège habituel du pouvoir depuis la Révolution. Pour autant, ce transfert ne met pas un point final à l’histoire parlementaire du Château : il reste le lieu où siège le Parlement réuni en Congrès, c’est-à-dire l’assemblée des députés et des sénateurs.

Depuis, les révisions constitutionnelles et, jusqu’en 1958, les élections du président de la République, ont été votées par le Congrès au château de Versailles, dans la salle de l’aile du Midi, aujourd’hui désignée comme la « salle du Congrès ». Depuis 2008, cette salle est le seul endroit où le président de la République est autorisé à s’exprimer devant les parlementaires.