Si le XXe siècle est celui du triomphe du cinéma, le domaine de Versailles y tient une place de choix. Et certains films, parmi ceux tournés au Château, sont désormais passés à la posterité ...

1927, Napoléon

En 1927, Abel Gance réalise Napoléon, reconnu aujourd'hui comme un chef d'oeuvre du cinéma international. Plusieurs versions du film ont été présentées au public ; Gance tourne une seconde version, sonore, de son film, en reprenant en post-production les négatifs originaux, sur lesquels il ajoute les parties parlées. Le film peint le parcours de Bonaparte, de sa jeunesse aux débuts de la campagne d'Italie, en 1796. Gance réalise ici une véritable fresque à la gloire du premier empereur des Français.
À Versailles, de nombreux lieux ont servi de décors de tournage, dont le Grand Trianon et le Petit Trianon, et au Château la galerie des Glaces, la Chapelle, et l'antichambre du Grand Couvert.

1953, Si Versailles m’était conté...

Cette œuvre, réalisée par Sacha Guitry, qui retrace l’histoire du château de Versailles depuis ses origines jusqu’à la Révolution française, est le fruit du contexte particulier lié au conflit mondial dont la France se relève difficilement. Guitry cherche, en effet, à faire taire certains de ses détracteurs qui lui reprochent son attitude ambiguë à l’égard de l’occupant pendant la guerre. Le film, proposé à ce réalisateur, répond également au besoin de fédérer les Français autour d’une grande fresque historique.

Une fois la proposition acceptée, tout s’enchaîne très vite. Le scénario est écrit au printemps 1953. Le film, tourné du 6 juillet au 6 septembre, sort en France l’année suivante. La distribution est à la hauteur de l’ambition politique qui anime le film. Claudette Colbert joue Madame de Montespan, favorite d’un Louis XIV vieillissant incarné par Sacha Guitry. Jean Marais prête son visage à Louis XV, aux côtés de Micheline Presle en Madame de Pompadour. Des visages non moins connus y font des apparitions : Gérard Philipe est d’Artagnan, la révolutionnaire Édith Piaf chante Ça ira sur les grilles du Château…

Si quelques historiens dénoncent les imprécisions dont le film est émaillé, le bon accueil que lui réserve le public ouvre une période faste pour le château de Versailles au cinéma. De la Marie-Antoinette de Jean Delannoy, incarnée par Michèle Morgan en 1955, à celle de Sofia Coppola par Kirsten Dunst, plus d’un demi-siècle plus tard, hommes et femmes de cinéma se sont succédé dans les allées et les galeries du Château.

« On nous dit que nos rois dépensaient sans compter, qu’ils prenaient notre argent sans prendre nos conseils. Mais quand ils construisaient de semblables merveilles, ne nous mettaient-ils pas notre argent de côté ? »

Si Versailles m’était conté ...

Sacha Guitry dans "Si Versailles m'était conté"

Le lien vers le site collection

Gilbert Bokanovsky et Lana Marconi dans "Si Versailles m'était conté"

Le lien vers le site collection

Sur le tournage de "Si Versailles m'était conté"

Le lien vers le site collection

 

Photographie de fin de tournage, "Si Versailles m'était conté"

 

 

Le lien vers le site collection


1954, Madame du Barry

En 1954, Christian-Jacque porte à l'écran la vie de Jeanne Bécu, future Comtesse du Barry. Ce film retrace l'arrivée à la cour de France d'une jeune femme, future favorite de Louis XV, après la mort de Madame de Pompadour. L'actrice Martine Carol endosse le costume de Madame du Barry, André Luguet celui de Louis XV. Ce tournage nécessite une importante logistique : à Versailles, la Grille Royale n'a pas encore retrouvé sa place originelle (séparant la Cour d'Honneur de la Cour de marbre), et pour le tournage, on décide de créer une Grille Royale miniature, et de la maintenir dans les airs. Le jeu des caméras et l'effet d'optique donnent l'impression d'une grille à taille réelle. 

Les photos ci-dessous, prise par un ébeniste du château de Versailles au moment du tournage, laissent imaginer l'importante logistique nécessaire à ce tournage ...

Tournage de Madame du Barry

© DR / Michel Tigreat © EPV / Didier Saulnier

Tournage de Madame du Barry

© DR / Michel Tigreat © EPV / Didier Saulnier

Tournage de Madame du Barry

© DR / Michel Tigreat © EPV / Didier Saulnier


1955, Marie-Antoinette

Marie-Antoinette, reine de France, production franco-italienne réaliée par Jean Delannoy en 1955, retrace la vie de Marie-Antoinette, reine de France interprétée par Michèle Morgan, de sa rencontre avec le comte Axel de Fersen (interprété par Richard Todd) aux événements de 1789 et à leurs conséquences. Les Grands appartements, la Chapelle royale et le domaine du Petit Trianon ont notamment servi de lieux de tournage, certains pour la première fois dans l'histoire du château de Versailles.

Michèle Morgan et Richard Todd dans "Marie-Antoinette", de Jean Delannoy

Le lien vers le site collection

 

Michèle Morgan dans "Marie-Antoinette"

Le lien vers le site collection

Tournage de "Marie-Antoinette", 1955

Le lien vers le site collection


1960, L'amant de cinq jours

L'Amant de cinq jours, réalisé par Philippe de Broca, fait partie de cette liste de films non historiques partiellement tournés au domaine de Versailles. Philippe de Broca réalise ici un film sur les relations amoureuses : Jean-Pierre Cassel interprète Antoine, amant de Madeleine interprétée par Micheline Presle, dont l'amie, Claire (Jean Seberg), tombe amoureuse d'Antoine. Une partie du tournage a été réalisée au Grand Trianon.

1965, Angélique et le Roy

En 1965, le château de Versailles accueille le tournage du nouvel opus de la série "Angélique" : Angélique et le Roy. Réalisé par Bernard Borderie, l'épisode met en scène Angélique, interprétée par Michèle Mercier, à la cour de Louis XIV.

Tournage du film "Angélique et le Roy" (Michèle Mercier et Jacques Toja)

Le lien vers le site collection


1975, Marie-Antoinette

En 1975, vingt ans après le premier Marie-Antoinette de Jean Delannoy, le château de Versailles accueille le tournage de la série télévisée Marie-Antoinette, réalisée par Guy Lefranc. Cette biographie de la dernière reine de France se divise en quatre épisodes en couleurs, rassemblant un large casting. Marie-Antoinette y est interprétée par Geneviève Casile (sociétaire de la Comédie française) et Louis XVI par François Dyrek.

1981, La nuit de Varennes

Ettore Scola reprend le thème de la Révolution française et réalise La nuit de Varennes, racontant la fuite du roi Louis XVI et de son épouse Marie-Antoinette à Varennes, en 1791. Le casting international est porté par de grands artistes, parmi lesquels Marcello Mastroïani, Jean-Louis Barrault et Hanna Schygulla et Jean-Claude Brialy.

1988, Valmont

En 1988, le château de Versailles accueille le tournage de Valmont, réalisé par Miloš Forman et sorti en salles en 1990. Le film, porté par les acteurs Colin firth et Annette Bening, fait partie des nominés au César du meilleur réalisateur. Librement inspiré des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, ce film se rapproche du film éponyme réalisé par Stephen Frears et sorti un an plus tôt.

1989, La Révolution française : les années lumière

Pour le centenaire de la Révolution française, Robert Enrico entreprend en 1989 la réalisation d'un film historique sur les événements qui ont mené à la mort de Louis XVI. Le film de divise en deux parties : "Les années lumière", regroupant les événements de 1789 à 1792, et "Les années terribles", de 1792 à l'exécution de Robespierre en 1794. Ce film rassemble de nombreux artistes, notamment Jean-François Balmer (Louis XVI), Klaus Maria Brandauer (Danton), Jane Seymour (Marie-Antoinette) et François Cluzet (Camille Desmoulins).

Le tournage a principalement eu lieu en extérieur : dans le Parc et dans Cour Royale. La Grille Royale n'ayant pas encore été reconstruite (elle l'a été en 2004 grâce au mécénat de Monnoyeur), le tournage a nécessité la reconstitution de cette grille sur une partie seulement de la Cour : les acteurs (notamment des hommes habillés en femme) jouant la foule manifestant sous les fenêtres du Roi devaient abattre la grille, comme on peut le voir sur les photos du tournage ci-dessous.

Tournage de La Révolution française : les années lumière

© EPV / Christian Milet

 

Tournage de La Révolution française : les années lumière

© EPV / Christian Milet


1994, Jefferson à Paris

Sorti en salles en 1995, Jefferson à Paris, réalisé par James Ivory, a en partie été tourné au château de Versailles. Ce film retrace la vie de Thomas Jefferson, incarné par Nick Nolte, ambassadeur des Etats-Unis à la cour de France entre 1785 et 1789 et futur président des Etats-Unis d'Amérique. A la cour de Versailles, Jefferson rencontre Louis XVI, interprété par Michael Lonsdale, et Marie-Antoinette, interprétée par Charlotte de Turckheim.

Tournage de Jefferson à Paris

© EPV / Service des Archives


Tournage de Jefferson à Paris

© EPV / Service des Archives

 

Liste complète des films tournés à Versailles entre 1896 et 2020 (pdf)

Les films tournés au XXIe siècle

Tournages

Organisez votre tournage sur le Domaine de Versailles

Les chroniques de Versailles

Qu'y avait-il que la table des rois ? Quelle était la boisson fétiche de Louis XV ? Comment fonctionnent les fontaines des Jardins ?

Découvrir les chroniques

Faire un don en ligne

À votre tour, participez à l'histoire du château de Versailles en soutenant le projet qui vous ressemble : adoptez un tilleul, contribuez au rayonnement du Château ou participez au remeublement des appartements royaux.

Je soutiens Versailles