Hôte des sept pays les plus industrialisés, le président Mitterrand a déployé en 1982, pour le premier sommet international de son mandat, les fastes d’usage de la Ve République. Un sommet qui finit en apothéose.

Initié en 1975 par Giscard d’Estaing à Rambouillet, le sommet du G7 rassemble les sept grandes puissances démocratiques de la planète. Il entend faciliter les échanges directs entre chefs d’État ou de gouvernement sur les problèmes internationaux du moment, hors du cadre rigoureux des assemblées internationales. Organisé à tour de rôle dans chaque pays, la France est à nouveau l’hôte du sommet en juin 1982 à Versailles.

Le 4 juin, le président Mitterrand accueille les délégations étrangères au Grand Trianon où elles sont hébergées. Sont présents : Ronald Reagan pour les États-Unis ; Margaret Thatcher pour la Grande-Bretagne ; Helmut Schmidt pour l’Allemagne ; Giovanni Spadolini pour l’Italie ; Pierre Elliott-Trudeau pour le Canada ; et Zenkō Suzuki pour le Japon. Sont aussi présents : Wilfried Martens et Gaston Thorn pour la CEE (Communauté économique européenne). L’accueil est suivi d’une « photo de famille » sous le Péristyle. Une promenade dans les jardins est l’occasion de discussions informelles entre les participants. La journée s’achève par un dîner dans le salon des Jardins.

Le 5 juin, Mitterrand déjeune avec Schmidt avant de se rendre dans la salle du Sacre du Château où se tient la conférence. Les délégations prennent place autour d’une immense table fleurie. Sont à l’ordre du jour : les relations Est-Ouest et Nord-Sud ; les difficultés économiques liées à l’inflation ; la croissance du commerce mondial ; la nécessité de nouvelles sources d’énergie ; le développement des nouvelles technologies ; la Guerre des Malouines et l’invasion du Liban par Israël. Un déjeuner est servi dans la galerie des Batailles. En fin d’après-midi, a lieu une conférence de presse. Les délégations rejoignent Trianon pour le nouveau dîner, servi dans le salon des Jardins.

Le 6 juin, dernière réunion dans la salle du Sacre, interrompue par un déjeuner dans le salon de la Paix. Suivent un communiqué final et une conférence de presse.

ANECDOTE

La fin du sommet est royale : dîner dans la galerie des Glaces, spectacle à l’Opéra, concert à la chapelle royale. Un splendide feu d’artifice, avec jeux d’eau nocturnes, est tiré ensuite dans les jardins illuminés tandis que retentit la musique à cheval de la Garde républicaine.

Chaque hôte quitte Versailles le lendemain matin en hélicoptère. Un sommet grandiose mais sans solutions concrètes, selon les observateurs.

Mécénat

Être mécène de Versailles, c’est s’inscrire dans cette chaîne qui relie l’histoire d’hier, d’aujourd’hui et de demain, transmettre aux générations futures la mémoire vivante de l’histoire qui nous a construits entretenir le savoir-faire de métiers d’art rares.

Plus d'informations

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement