Tournant politique et diplomatique du règne de Louis XIII, la journée des Dupes – qui dura en réalité deux jours – apparaît comme le premier grand événement de l’Histoire de France à Versailles. Opposant la mère du Roi, Marie de Médicis, à son principal ministre, elle vit, contre toute attente, le triomphe de Richelieu.

La journée des Dupes commence le 10 novembre 1630 chez Marie de Médicis, dans son palais du Luxembourg à Paris, pour s'achever le lendemain auprès de Louis XIII qui s'est retiré dans son château de Versailles. Deux mois auparavant, la reine mère, profitant de la grave maladie qui faillit emporter son fils, a réclamé la tête de son rival, le cardinal de Richelieu. En effet, Marie de Médicis supporte de moins en moins l’ascendance du ministre sur le Roi. Elle entend bien, avec le soutien des dévots, faire tomber celui qu’elle avait pourtant porté au pinacle.

ANECDOTE

Marie de Médicis partira définitivement en exil, d’où elle continuera de comploter contre Richelieu, et mourra dans le dénuement en 1642.

 

Forte de l’appui du parti de l’opposition au cardinal, notamment dans sa politique étrangère − nous sommes en pleine guerre de Trente Ans −, Marie de Médicis ouvre les hostilités le matin du 10 novembre. Face aux injonctions de sa mère, Louis XIII – qui cherche à la réconcilier avec son ministre – cède sur le renvoi de Richelieu comme surintendant et aumônier de la Reine. Venu, le 11 novembre, au palais du Luxembourg se démettre de sa charge, le cardinal trouve porte close. Marie de Médicis achève de persuader le Roi de se défaire de lui comme principal ministre. Connaissant bien les lieux, Richelieu, grâce à une porte dérobée, parvient à rejoindre les deux protagonistes. Louis XIII se trouve décontenancé devant l’apparition soudaine. Quant à Marie de Médicis, s’emportant contre le ministre qu’elle déteste, elle met en demeure le Roi, blême et muet de stupeur, de choisir entre elle et « un valet ». Forte de l’impression causée sur son fils, elle croit avoir triomphé de Richelieu, lequel pense alors devoir démissionner. Mais Louis XIII ne peut se passer de lui. Entre la piété filiale et la raison d’État (il sait combien il doit au cardinal jusqu’à présent), il n’est pas long à choisir.

Le soir même, Louis XIII convoque le cardinal à Versailles, où il s’est retiré, tandis que Marie de Médicis se félicite de son succès. Après une longue conversation en tête-à-tête, il décide de lui renouveler sa confiance, et de sacrifier sa mère. Celle-ci se voit intimer l’ordre de quitter Paris pour Compiègne : Louis XIII ne la reverra plus. Marie de Médicis part définitivement en exil d’où elle continuera de comploter contre le ministre jusqu’à sa mort, dans le dénuement, en 1642. Les opposants à Richelieu ont ainsi perdu leur chef de file. Connu pour ses bons mots, Guillaume Bautru, comte de Serrant, voyant le carrosse royal revenir triomphalement à Paris avec Richelieu à son bord, eut ces paroles qui donnèrent un nom à cet événement : « C’est la journée des dupes ! ».

Mécénat

Être mécène de Versailles, c’est s’inscrire dans cette chaîne qui relie l’histoire d’hier, d’aujourd’hui et de demain, transmettre aux générations futures la mémoire vivante de l’histoire qui nous a construits entretenir le savoir-faire de métiers d’art rares.

Plus d'informations

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement