Du 24 février au 24 mai 2015, le château de Versailles accueille la première exposition monographique consacrée au peintre Charles de la Fosse. Figure artistique du règne de Louis XIV, élève de Charles Le Brun, il participe à la majorité de la décoration du Château, tout en réussissant à imposer son style novateur : le colorisme. 

l'exposition

Charles de la Fosse (1636-1716) a connu une carrière d'une longévité particulière qui se révèle indissociable du règne de Louis XIV. Il entame sa formation en intégrant les ateliers de Charles Le Brun avant de réaliser un voyage de formation en Italie qui marque sensiblement l'évolution de son style jugé novateur. Du palais des Tuileries à la Chapelle royale il est de tous les chantiers royaux. Le soutien de la famille royale qui fait suite à sa nomination en tant que directeur de l'Académie royale de peinture et de sculpture, renforce son succès déjà acquis par la reconnaissance de ses paires Le Brun et Hardouin-Mansart

Son évolution stylistique se nourrit de son importante curiosité pour les maîtres anciens tels que Rubens, Titien ou plus contemporains tel que Poussin. Il est de la "querelle des coloris" qui emèrge à l'Académie royale de peinture et de sculpture, qui n'est autre qu'un débat esthétique visant à determiner dans la peinture, si le plu simportant réside dans le trait ou dans la couleur. La Fosse pratique une recherche inlassable concernant à la fois, la lumière, la palette et la matière picturale. Son style s'affirme comme étant éminemment coloriste mêlant à l'usage du clair-obscur, des couleurs rompues "qui trompent l'oeil". 

Il façonne son style à Versailles, Le Salon d'Apollon en est un bon exemple. Dès la réalisation de ce plafond, il utilise une lumière dorée qui irradie et s'autorise notamment des associations de couleurs osées. Progressivement son travail lui permet d'acquérir la réputation de "meilleur ddécorateur de son temps". Cette exposition est aussi un bel hommage à ses dessins "qui sont pleins de couleurs et font autant d'effet que ses tableaux" (Dezallier d'Argenville, 1762), où il utilise trois outils de couleurs afin de placer la lumière sur les figures. Ils permettent déjà d'entrevoir la prédominance de la couleur sur le trait chez La Fosse. 

Le parcours

Le parcours traduit de la meilleure manière la volonté du commissariat de l'exposition; de favoriser le rapprochement entre les dessins préparatoires et l'oeuvre achevée. Mais aussi de provoquer l'admiration autant pour les grandes compositions que pour les oeuvres plus intimes dans l'idée de mettre en valeur la somptueuse palette de ce maître coloris. Une belle occasion aussi pour admirer le plafond du salon d'Apollon qui réouvre après une restauration de 8 mois, à l'occasion de cette exposition. 

Presque oublié durant deux siècles, il n'est remis au devant de la scène qu'à partir des années 1960, néanmois son oeuvre reste méconnue bien qu'elle ait été determinante dans l'histoire de l'art du Grand Siècle. Le cheminement habituel de la Chapelle royale à la galerie des Glaces amène le visiteur à faire l'expérience de l'empreinte du peintre avant de découvrir l'exposition qui se situe dans les appartements de Madame de Maintenon. 

L'exposition au Musée des Beaux-Arts de Nantes

Le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon s'est associé au Musée des Beaux-Arts de Nantes pour la présentation des oeuvres de Charles de la Fosse. L'exposition s'y tient du 20 juin au 20 septembre 2015 avec l'idée de faire découvrir les différentes facettes de l'art de La Fosse à travers ses peintures mythologiques ainsi qu'un ensemble de dessin aux trois crayons. 

Quelques œuvres de l'exposition

1688-1689 — Charles de la Fosse

Diane et ses compagnes
Plus d'infos

vers 1672 — Charles de la Fosse

Porus conduit devant Alexandre
Plus d'infos

vers 1709 — Charles de la Fosse

Résurrection du Christ
Plus d'infos

1688 — Charles de la Fosse

Clytie changée en tournesol
Plus d'infos

1673-1678 — Charles de la Fosse

Le char d'Apollon
Plus d'infos

Le commissariat d'exposition 

  • Béatrice Sarrazin : conservatrice générale du Patrimoine, responsable général des collections, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. 

  • Adeline Collange-Perugi : conservatrice, chargée de l'art ancien, musée des Beaux-Arts de Nantes. 

  • Clémentine Gustin-Gomez : docteure en Histoire de l'Art

Partenariats

Autour de l'exposition

Publications 

Charles de la Fosse (1636-1716), Le triomphe de la couleur - Co-édition Somogy, château de Versailles 

Acheter le catalogue 

Sommaire du catalogue de l'exposition : 

  • Charles de la Fosse : tel qu'en lui-même
  • Charles de la Fosse : un parcours novateur
  • Charles de la Fosse à Versailles 
  • Charles de la Fosse : de Le Brun à Louvois 
  • Charles de la Fosse : Les amours de dieux 
  • Entre les lignes et couleurs. Réfléxions sur les dessins de Charles de la Fosse
  • Charles de la Fosse en son temps 
  • Un coup de tonnerre (ou plutôt un coup de foudre) 

Colloque "Charles de la Fosse et les arts en France autour de 1700."

A l'occasion de l'exposition, s'est tenu les 18 et 19 mai 2015 un colloque international du Centre de Recherche du Château de Versailles sous la direction de Béatrice Sarrazin (conservatrice générale du Patrimoine, chargé des peintures du XVIIsiècle au musée des châteaux de Versailles et Trianon) et d'Olivier Bonfaiit (professeur à l'université de Bourgogne).

Consulter la page officielle du colloque 

Vous pouvez retrouver l'acte du colloque publié sur le Bulletin du Centre de Recherche du Château de Versailles. 

 

 

 

Les chroniques de Versailles

Qu'y avait-il que la table des rois ? Quelle était la boisson fétiche de Louis XV ? Comment fonctionnent les fontaines des Jardins ?

Découvrir les chroniques

Faire un don en ligne

À votre tour, participez à l'histoire du château de Versailles en soutenant le projet qui vous ressemble : adoptez un tilleul, contribuez au rayonnement du Château ou participez au remeublement des appartements royaux.

Je soutiens Versailles