Prolongeant les lignes et les perspectives du Château, le jardin voulu par Louis XIV et créé par André Le Nôtre vise à réunir l'art et la nature. Les trois cents vingt sculptures qui le peuplent font de Versailles l'un des plus grands musées de sculpture en plein air au monde.

 

POUR QUE CE PATRIMOINE CONTINUE À DÉFIER LE TEMPS

En adoptant une statue, vous contribuez à la mise à l'abri des œuvres d'origine à l'intérieur du Château ainsi qu'à la réalisation de leur réplique pour les jardins.

VERSAILLES, MUSÉE DE SCULPTURE EN PLEIN AIR

Ce décor de marbre blanc, mêlant statues antiques et œuvres des plus grands sculpteurs du XVIIe siècle, entraîne le visiteur dans un véritable périple poétique. Dieux et héros de la mythologie y côtoient tant les représentations allégoriques des tempéraments de l'homme que celles des genres poétiques et des continents.

Très peu remanié depuis sa création, ce patrimoine admiré chaque année par des millions de visiteurs a cependant subi les outrages du temps.

des statues À SAUVEGARDER

Depuis 2005, un vaste programme de restauration, de mise à l'abri et de réplique a été engagé afin de sauvegarder ce patrimoine unique.

Grâce à la dernière campagne d'adoption débutée en 2016, plus d'une vingtaine de nouvelles statues datant de la fin du XVIIe siècle ont pu être restaurées et mises à l'abri. Cependant plusieurs sculptures attendent encore la réalisation de leur réplique afin de compléter les parterres des jardins de Versailles.

DEVENEZ Mécène

La réalisation d’une réplique s’élève à 45 000 €.

En finançant cette opération, vous bénéficierez d'une réduction d'impôt ainsi que de contreparties sur-mesure, et notamment d'une visite de la galerie des sculptures et des moulages ainsi que de l’atelier de restauration avec un conservateur du patrimoine. De plus, votre nom figurera sur la plaque posée au pied de l’œuvre originale restaurée et de sa copie. 

   Vous êtes Un particulier Une entreprise
Votre mécénat 45 000 € 45 000 €
Réduction d'impôt 66% 60%
Coût après réduction d'impôt 15 300 € 18 000 €

 

Si vous souhaitez participer pour partie à la réplique d'une statue, vous pouvez contacter la Société des Amis de Versailles qui fédère tous les donateurs souhaitant contribuer, même modestement, à des projets d'enrichissement des collections des châteaux de Versailles et de Trianon. 

Téléchargez la brochure

Contactez le service du mécénat pour connaître les statues disponibles. 

 

Témoignage de Lionel Arsac et d'Alexandre Maral

Conservateurs du patrimoine au Département des sculptures et de la Conservation préventive des collections du château de Versailles, Lionel Arsac et Alexandre Maral reviennent sur la technique de la réplique qui a déjà permis à près de 150 sculptures, sur les quelques 320 que comptent les jardins, d’être mises à l'abri.

Alexandre Maral, Conservateur général du patrimoine et Chef du département des sculptures (à gauche). ©EPV / Christophe Fouin

Lionel Arsac, Conservateur du patrimoine au département des sculptures (à droite). ©EPV / Thomas Garnier


Pourquoi a-t-on choisi de réaliser des répliques des statues et de conserver les œuvres originales dans la galerie des sculptures et des moulages ainsi que dans le Château (vestibule bas de l’Opéra Royal, Galerie basse..etc) ?

Les sculptures des jardins de Versailles et de Trianon constituent un patrimoine exceptionnel, car les plus grands sculpteurs des écoles française et italienne ont rivalisé de talent pour répondre aux commandes de Louis XIV. Ce patrimoine est fragile. Outre le vandalisme, ancien et récent, les œuvres en marbre souffrent de l’érosion provoquée par les pluies et la pollution atmosphérique, par le vent charriant du sable... Lorsque la surface de l’œuvre est érodée, le phénomène devient exponentiel. Malgré l’avancée des techniques de la restauration, nous ne pouvons pas stopper ces phénomènes naturels, aussi il est de notre devoir de conservateur de mettre à l’abri ces chefs-d’œuvre et de les remplacer dans les jardins par des répliques.

Quels sont les intérêts de conservation d'une réplique de statue ?

Les techniques de réplication mises en œuvre par l’atelier de moulage de la Réunion des musées nationaux (RMN), fort d’une longue expérience en ce domaine, font qu’aujourd’hui la réplique est fidèle à l’œuvre originale au micron près. En effet, nous privilégions la prise d’empreinte directe et pas la copie en taille de pierre, car cette dernière ne permet pas de reproduire tous les détails des œuvres. La prise d’empreinte permet également de conserver les traces des altérations et, donc, de l’histoire de l’œuvre. Cela est essentiel car la France est signataire de la Charte de Venise qui, justement, préconise de conserver l’état dans lequel nous parvient une œuvre sans chercher à revenir à un état ancien que l’on ne connaît pas.

En quoi le mécénat vous aide-t-il dans la conservation de ces œuvres d'art ?

Le mécénat est essentiel. Sans le mécénat américain de la Versailles Foundation en 2007, le groupe d’Apollon servi par les Nymphes, chef-d’œuvre absolu de la sculpture française du Grand Siècle n’aurait pas pu être sauvé. Depuis, la moitié du budget affecté à la mise à l’abri des sculptures est financé par l’Etablissement public de Versailles, et l’autre par nos mécènes. Ils sont donc indispensables.

François Girardon et Thomas Ragnaudin, Apollon servi par les Nymphes, 1666-1672, MR. 1866

© EPV / Christophe Fouin

Comment procède-t-on à la réplique d'une statue ?

Tout d’abord, l’œuvre originale est transférée à l’atelier de restauration des Sculptures où elle est restaurée et préparée au moulage. La réplication d’une sculpture est d’une haute technicité, c’est pourquoi nous travaillons avec les meilleurs mouleurs-statuaires de l’atelier de moulage de la RMN. Il s’agit de prendre l’empreinte de l’œuvre avec de l’élastomère de silicone, ce qui peut être compliqué avec les œuvres ayant de nombreux détails et des parties saillantes. En se solidifiant, cette couche au départ assez liquide et molle donne l’image de l’œuvre en relief ; il faut ensuite confectionner le moule et sa chape pour en faciliter la préhension. Enfin, une entreprise partenaire de l’atelier de moulage, Atelier Prométhée, coule dans le moule un mélange de résine et de poudre de marbre spécialement mis au point pour Versailles. La seule différence entre la réplique et l’œuvre originale est l’absence de veinage, que nous ne pouvons pas reproduire. Toutefois, dans les jardins nous précisons sur le cartel qu’il s’agit d’une réplique, et nous mentionnons également le nom du mécène qui a contribué à la restauration et/ou à la mise à l’abri de l’œuvre originale.

Avez-vous prévu de réaliser une réplique pour toutes les statues de Versailles ?

La Conservation n’envisage pas de mettre l’ensemble de la collection à l’abri, mais sélectionne les œuvres selon leur intérêt artistique et historique et selon leur fragilité ou état d’altération. Enfin, une équipe de restaurateurs veille spécialement sur cette collection en étant chargée de son entretien et autres missions de conservation préventive. L’idée est d’entretenir ce patrimoine au quotidien plutôt que d’effectuer de lourdes et coûteuses restaurations.

ADOPTEZ UNE STATUE DES JARDINS DE VERSAILLES

 

Choisissez votre projet

Depuis plus d'un siècle, nombreux sont ceux qui se sont engagés en faveur de la sauvegarde et du rayonnement du château de Versailles. A votre tour, entrez dans l'Histoire en soutenant le projet qui vous ressemble

En savoir plus
Devenez mécène

Devenez Mécène

Particuliers, entreprises, fondations, participez au rayonnement du château de Versailles. Dès cinq euros, chacun peut contribuer à un projet de mécénat et inscrire son nom dans l'histoire de Versailles.

Mode d'emploi du mécénat