Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Infos Pratiques
Acheter son billet
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

L'HistoireLes grandes dates

1871 Proclamation de l’Empire allemand

Partager

Imprimer le chapitre

18 janvier 1871

Suite à la guerre de 187O, dans une France défaite et envahie, le chancelier Bismarck fait proclamer dans la galerie des Glaces l’Empire allemand. Une revanche de l’Allemagne sur les humiliations de Louis XIV et de Napoléon Ier.

Le 19 juillet 1870, la France a déclaré la guerre à la Prusse. Elle capitule à Sedan, le 2 septembre. La Prusse envahit la France. Le 19 septembre, elle met le siège devant Paris et ses premières troupes arrivent à Versailles. Le 5 octobre, Guillaume Ier et Bismarck s’installent en ville. Ils préparent la proclamation de l’Empire allemand au Château.

Depuis le milieu des années 1860, la Prusse est sortie agrandie et fortifiée de ses campagnes contre l’Autriche et le Danemark. Elle s’étend désormais du Rhin à la Russie. Bismarck, son chancelier, tente de fédérer, autour de la Prusse, les autres états allemands afin de constituer un empire, aux dépens de celui d’Autriche-Hongrie, son rival. Il entend être la nouvelle puissance au cœur de l’Europe, entre la France et la Russie. Il est ainsi parvenu à constituer la Confédération de l’Allemagne du Nord qui rassemble l’ensemble des états, sauf ceux du sud. Hesse et Bade, puis Bavière et Wurtemberg, les rejoignent finalement en novembre 1870. Le roi Louis II de Bavière avait refusé en effet de s’associer aux autres princes allemands à Versailles. Est-ce par amour du lieu et de Louis XIV ? Quoiqu’il en soit, son frère Otton a négocié à sa place. La proclamation de l’unité allemande est ouverte.

Le 16 décembre 1870, une délégation du Parlement de l’Allemagne du nord arrive à Versailles. Elle vient supplier le roi de Prusse d’accepter le titre d’empereur d’Allemagne. Le 20, la Confédération est dissoute. La proclamation de l’Empire est fixée au 18 janvier 1871 dans la galerie des Glaces. Un autel est établi, au centre, pour la cérémonie religieuse. Une estrade a été installée du côté du salon de la Guerre, à l’opposé de l’emplacement du trône de Louis XIV. 600 officiers et tous les princes allemands sont présents sauf Louis II. Après le Te Deum, Bismarck, en uniforme de cuirassier, lit la proclamation. Celle-ci achevée, le grand-duc de Bade s’écrie : « Vive Sa Majesté l’empereur Guillaume ! ».

Les « hurrah ! » retentissent. Le chancelier a réalisé là son rêve sous les peintures de Le Brun qui glorifient les victoires de Louis XIV sur le Rhin. Il tient aussi sa revanche sur Iéna en 1806. Par la suite, les Allemands laisseront place aux députés de la France vaincue.

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus. Fermer