La Maison de la Reine

Symbole du Hameau, la Maison de la Reine a été entièrement restaurée et remeublée. Elle se compose de deux fabriques reliées par une galerie, la maison du billard à gauche et la maison de la reine à droite. Découvrez ce lieu unique marqué par le souvenir de deux femmes, la Reine Marie-Antoinette et l’Impératrice Marie-Louise.

Maison du Billard Maison de la reine Salle à manger Grand Salon Jaune Chambre à coucher Salle du Billard Salon blanc Boudoir

Véritable décor de théâtre, le Hameau de la Reine est pensé et construit pour ne durer que quelques dizaines d’années. Les fragiles constructions résistent mal aux aléas du temps et les campagnes de restauration se succèdent pour les maintenir en état.

Entre 2015 et 2018, la Maison de la Reine et le réchauffoir bénéficient d’une importante restauration. Les opérations engagées portent à la fois sur un assainissement des ouvrages et sur une restauration complète des structures maçonnées, des charpentes et des couvertures. La restitution des décors intérieurs et le remeublement de la Maison comptent parmi les aspects les plus spectaculaires de cette restauration.

Le remeublement consiste à rassembler les objets d’origine commandés pour la Maison de la Reine. Les meubles choisis par Marie-Antoinette sont dispersés pendant la Révolution, ce sont donc ceux commandés pour l’Impératrice Marie-Louise en 1810 qui reprennent aujourd’hui leur place dans la Maison de la Reine.

Le style des meubles et des décors de Marie-Louise reste assez proche de celui de Marie-Antoinette. Si l’antiquité est davantage présente dans les décors de Marie-Louise, une grande élégance caractérise ces deux styles. Le grand salon jaune, pièce centrale de la Maison de la Reine, illustre parfaitement l’élégance impériale de l’époque de Marie-Louise.

La maison de la reine

Grand salon jaune

Restranscription de la piste audio

Le grand salon jaune est la pièce la plus remarquable de la Maison de la Reine ! Ce grand salon tient son nom des panneaux de tentures en soie peinte qui furent installés pour l’impératrice Marie-Louise. A l’époque de Marie-Antoinette, les pièces du premier étage étaient décorées de corniches dorées, de cheminées de marbre blanc et les murs étaient tendus de soieries. Être reçu dans ce lieu très privé est un grand honneur réservé à l’entourage proche des souveraines. Dans cette pièce, elles peuvent faire servir une collation, écouter et jouer de la musique en faisant porter une harpe ou un clavecin du Petit Trianon.

Tentures

Les panneaux de tentures en soie jaune, peints en arabesque, sont réalisés par le célèbre décorateur Antoine Vauchelet et livrés en 1810 pour l’Impératrice. Aujourd’hui, ce sont les copies des tentures réalisées en 1957 qui redonnent au salon jaune tout son éclat impérial. Vauchelet est l’inventeur de la technique des velours de soie peint à la main, qui ornaient à l’origine les chaises du salon. Le motif originel à bouquet de fleurs est encore visible sur les dessins aquarellés livré par le décorateur au tapissier Darrac.

Salle à manger

Restranscription de la piste audio

La salle à manger est la pièce principale du rez-de-chaussée de la maison de la Reine. Les différents plats sont préparés dans le réchauffoir, et c’est dans la salle à manger qu’ils sont dégustés par la souveraine et ses invités.

La Maison de la Reine est construite comme un véritable château miniature. Les pièces de service, réservées aux domestiques, se trouvent au rez-de-chaussée alors que le premier étage accueille la noblesse dans d’élégants salons d’apparats.

Meubles

Si la majorité des meubles d’origine a pu être rassemblée selon l’inventaire de 1810, certains sont des équivalents. Les meubles pour l’impératrice Marie-Louise ont été commandés à Jacob-Desmalter, ébéniste parisien jouissant d’une grande renommée. Il est l’auteur des chaises-lyre, motif très en vogue dès la fin du XVIIIème siècle.

Chambre à coucher

Restranscription de la piste audio

Cette pièce sert sous le règne de Marie-Antoinette de cabinet de tric trac, un jeu de table alors très pratiqué à la fin du XVIIIème siècle. Elle fait aussi office de chambre à coucher, car même si la souveraine ne passe pas la nuit au Hameau, elle peut s’y reposer.

La chambre à coucher donne accès à la garde-robe. Au temps de Marie-Antoinette, les costumes à Trianon sont très simples et la Reine et ses amies ne portent jamais de robe de cour. La tenue idéale pour une promenade au Hameau est la robe « en gaule ». Cette robe blanche légère, décolletée et serrée à la taille fait l’effet d’une petite révolution à la cour…

Meuble – chaise longue

La chaise longue de Marie-Louise est caractéristique du mobilier du hameau, sobre et confortable. Elle est recouverte d’un tissu brodé de nénuphars, œuvre de l’artiste contemporain Paul-Armand Gette, dont la couleur verte s’harmonise avec les fauteuils. Ces derniers ont conservé leurs soieries d’origine, spécialement restaurées pour l’occasion. Avec leurs motifs à rosaces et à étoiles, ces fauteuils sont un témoignage exceptionnel du style Premier Empire.

Le style Marie-Antoinette

© RMN Grand Palais (Château de Versailles) Gérard Blot

Chaise, vers 1785, V 5808

Cette chaise est livrée par l’artisan Georges 1er Jacob vers 1785 pour la salle à manger de la Maison de la Reine. L’allure générale est légère et délicate, ce qui caractérise le style de l’époque de la Reine Marie-Antoinette. L’acajou massif se marie avec le maroquin vert à clous dorés de l’assise. Les pieds sont en forme de colonnettes et le dossier en lyre. Georges Jacob est l’inventeur des dossiers lyre, forme qui restera en vogue sous le Premier Empire. 

Le style Marie-Louise

© RMN Grand Palais (Château de Versailles) Christophe Fouin

Chaise, vers 1810, T 4699

La chaise est commandée pour l’Impératrice Marie-Louise à Jacob-Desmalter. Les artisans qui travaillent pour Marie-Louise sont issus de la même lignée que ceux de Marie-Antoinette. L’esprit des deux chaises est presque similaire mais une différence de style est visible dans les détails. Les pieds de devant, en double balustre, ont un anneau en leur milieu. Les pieds arrière sont en sabre, une forme typique du Premier Empire. L’allure générale de cette chaise est plus rigide et moins travaillée, révélatrice du style Empire.

La maison du billard

Salle de billard

Restranscription de la piste audio

Cette salle du rez-de-chaussée est toute entière dédiée au billard, jeu uniquement réservé aux hommes à l’époque. La Maison de la Reine est un lieu voué aux loisirs estivaux où les souveraines peuvent se reposer, recevoir, prendre des repas ou jouer. Pendant l’hiver, le lieu est entièrement vidé de ses meubles pour éviter qu’ils ne se détériorent. Les travaux de restauration ont permis d’assainir le bâtiment afin que les meubles puissent y rester de façon permanente.

Meubles

Le billard, une copie du billard de Louis XVI, réalisée en 2006, est entouré de sièges à la forme très particulière. Ce sont des sièges de billard qui ont la spécificité d’être réhaussés grâce à un marchepied. Les autres chaises datent de l’époque du roi Louis-Philippe et gardent le même style Empire que ceux des années 1810.

Petit salon blanc

Restranscription de la piste audio

La sobriété des tentures et le raffinement des meubles en bois d’amarante de Marie-Louise donnent au petit salon blanc une atmosphère intimiste et élégante. A Trianon, Marie-Antoinette recherche la simplicité en devenant une hôtesse presque normale pour ses invités. Dans ses mémoires, Madame Campan, la femme de chambre de la Reine, écrit : « Elle entrait dans son salon sans que le piano-forte ou les métiers de tapisserie fussent quitter par les dames, et les hommes ne suspendaient ni leur partie de billard, ni celle de trictrac. » 

Meuble + bergères

Tous les meubles d’origine du petit salon blanc ont pu être rassemblés. Ici, les objets relèvent nettement du style Empire, plus sobre que le style Louis XVI. Les bergères gondoles aux lignes souples sont recouvertes du même tissu que les tentures, jouant sur l’élégance du ton sur ton.

Boudoir faisant chambre à coucher

Restranscription de la piste audio

Le boudoir faisant chambre à coucher est l’une des pièces les plus intimes de la Maison de la Reine. En 1837, le Hameau devient le lieu de villégiature de la famille du roi des Français, Louis-Philippe. Plusieurs aménagements de commodités sont entrepris et un cabinet de toilette est installé afin de rendre la Maison de la Reine plus confortable.

Meuble lit

Dans les années 1960, le lit de la chambre est entièrement peint en bleu et placé dans une chambre du Grand Trianon, alors résidence présidentielle sous Charles De Gaulle. Selon l’inventaire de 1810, le lit est restauré et teint en jaune à l’imitation du bois de citronnier de la table vide poche qui l’accompagne. La pièce est recouverte d’un cannelé vert d’eau, un textile au tissage très serré.

Visite guidée

Le Hameau de la Reine

Découvrez le hameau de la Reine, fait d'un mélange d’architectures rurales variées, mais qui dégage une indéniable unité. Les chaumières sont disposées autour de la rive orientale du grand lac, comme un véritable décor en arc de cercle dont le point de vue idéal se situe de l’autre côté de la pièce d’eau.

Le Hameau de la Reine

Découvrez le hameau de la Reine, fait d'un mélange d’architectures rurales variées, mais qui dégage une indéniable unité. Les chaumières sont disposées autour de la rive orientale du grand lac, comme un véritable décor en arc de cercle dont le point de vue idéal se situe de l’autre côté de la pièce d’eau.

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement