Après 1789 et la Révolution française, l’histoire de France a continué de s’écrire entre les murs du château de Versailles. La présence du pouvoir ne s’est pas arrêtée au départ de la famille royale en octobre 1789 : de monarchique, il devient républicain, et revient, aujourd’hui encore ponctuellement s’installer à Versailles.

Une République naissante

La période de la Révolution française, qui débute véritablement en 1789, constitue un moment de profondes transformations en France. Le château de Versailles s’est trouvé au cœur de cette révolution.
En mai 1789 s’ouvrent les Etats Généraux à l’Hôtel des Menus-Plaisirs. Sur fond d’instabilité et de contestation politique, cette réunion extraordinaire est censée apaiser les esprits, et permettre aux députés des trois ordres d’exprimer les doléances du peuple. Le 17 juin, les députés du Tiers-Etat, suivis de quelques membres de la Noblesse et du Clergé, s’érigent en Assemblée nationale. Ils affirment ainsi le principe de souveraineté nationale. Par crainte d’une rébellion, Louis XVI fait fermer l’Hôtel des Menus-Plaisirs.
Au matin du 20 juin 1789, les députés, trouvant porte close, se réfugient dans une salle de sport située non loin du château, dans le quartier Saint-Louis. Ce 20 juin 1789, la salle du jeu de paume entre dans l’histoire de France. Ce lieu vit naître la démocratie française, lorsque les députés réunis en Assemblée, prêtèrent le serment « de se réunir partout où les circonstances l’exigeront, et de ne pas se séparer avant d’avoir donné une constitution ».
C’est le fameux « Serment du Jeu de paume ».

Entre 2021 et 2022, la salle du Jeu de paume a bénéficié d’une restauration de grande ampleur. Tous les décors peints ainsi que la toile de Luc-Olivier Merson représentant Le Serment du Jeu de paume d’après Jacques-Louis David, sont restaurés.

 

En savoir plus sur le "Serment du Jeu de paume"

La Révolution française est en marche … En octobre 1789, quelques mois seulement après la prise de la Bastille à Paris, la « marche des femmes » sur Versailles entraîne la fermeture du Château. La famille royale quitte Versailles le 6 octobre 1789, sous les cris de la foule « A Paris ! A Paris ! ». Le château cesse alors, et pour toujours, d’être la résidence des rois. Le 21 septembre 1792, la Première République est proclamée. Quelques mois plus tard, en janvier 1793, Louis XVI est guillotiné Place de la Révolution, anciennement Place Louis XV et actuelle Place de la Concorde, à Paris.

A la mort de Louis XVI, s'il est question de détruire la château de Versailles, nombreuses sont les voix qui s'élèvent pour la conserver, afin d'y abriter de nouvelles institutions républicaines. Dès lors, on prend soin de faire disparaître toute trace de la monarchie déchue : fleurs de lys, couronnes, sceptres, monogramme royal ... tout disparaît. Dès 1793, le château est ouvert au public.

 

1871-1879

En février 1871, la dernière Assemblée nationale du Second Empire est élue à la hâte pour signer la paix avec l’Allemagne. Réunie une première fois à Bordeaux, elle souhaite rentrer à Paris, mais les troubles de la Commune ayant éclaté dans la capitale, il lui faut trouver une solution de repli en attendant le retour au calme. Après quelques hésitations, les députés votent leur transfert à Versailles et décident de tenir leurs séances dans l’Opéra royal du Château. La première session a lieu le 20 mars 1871.

L'Opéra royal, transformé en salle des députés

© château de Versailles

Les lois constitutionnelles de 1875 instaurent de façon définitive de la IIIe République. Elles prévoient notamment le retour au bicamérisme, divisant le parlement en deux chambres distinctes : le Sénat et la Chambre des députés. Le premier choisit de siéger dans la salle de l’Opéra royal. Pour accueillir la seconde, l’architecte du Parlement, Edmond de Joly, livre, fin 1875, une nouvelle salle en hémicycle aménagée au cœur de l’aile du Midi : la Salle du Congrès.

La Salle du Congrès

© château de Versailles / © Thomas Garnier

Cette salle nouvellement créée est inaugurée lors de l’ouverture solennelle des chambres le 8 mars 1876. Les députés y tiennent séance jusqu’à leur retour au palais Bourbon, à Paris, en 1879. La salle possède de vastes capacités qui permettent de réunir les deux chambres en « assemblée nationale », notamment lors de l’élection du président de la République.

Election présidentielle de 1920

© BnF-Gallica

Le lien

Election présidentielle au château de Versailles, 1920

© BnF-Gallica

Le lien

Le dernier Président de la République française élu dans la Salle du Congrès est René Coty, en 1953. Depuis cette dernière élection présidentielle, la Salle du Congrès n'est utilisée que pour les réunions des deux chambres (Sénat et Assemblée nationale) en vue de l'adoption de révisions constitutionnelles, ou pour les adresses du Président de la République française aux députés des deux chambres réunis en "Congrès".

Du XIXe siècle à aujourd'hui

Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, le château de Versailles s’est rapidement imposé comme un haut lieu des réceptions officielles et diplomatiques de la France. Certaines visites ont marqué les esprits, comme celle de la reine Victoria en 1855, ou celle du tsar Nicolas II en 1896.

A l'aube de la Seconde Guerre mondiale, en 1938, le château de Versailles accueille le roi d'Angleterre, George VI. 

Visites diplomatiques à Versailles

Pour aller plus loin

L'application mobile du Château

L'application gratuite du Château propose des parcours audio accompagnant votre visite du domaine (Château, jardins, domaine de Trianon...) ainsi qu'une carte interactive.

Plus d'info

Vous venez régulièrement ?

Le meilleur de Versailles pour les abonnés ! Pendant toute une année, bénéficiez de nombreux avantages grâce aux cartes SOLO et DUO, et un accès coupe-file en illimité à partir de seulement 55€.

Offres d'abonnement