Non loin du Château, Louis XIV donna libre cours à son amour de l’architecture et des jardins en créant un domaine réservé à son usage personnel. Aménagés à l’emplacement d’un ancien village, les lieux en conservèrent tout naturellement le nom : Trianon. Louis XV puis la reine Marie-Antoinette tombèrent à leur tour sous le charme des lieux et contribuèrent à son développement et à son embellissement.

Créé par Louis XIV qui fit tout d’abord bâtir, à l’extrémité du bras nord du Grand Canal, un premier petit château, le Trianon de porcelaine, bientôt remplacé par le Trianon de marbre ou Grand Trianon, ce vaste domaine garde aussi le souvenir de la reine Marie-Antoinette. L’épouse de Louis XVI trouvait en effet régulièrement refuge au Petit Trianon édifié par Louis XV à la fin de son règne.  Elle y avait fait aménager un jardin dans le style paysager en vogue, agrémenté de fabriques et bientôt complété d’un hameau.

Dédiés à l’intimité des souverains, les lieux offrent de remarquables édifices enchâssés dans des jardins dont la variété et l’agrément donnent un charme tout particulier.

Le Grand Trianon est un édifice unique en son genre, avec sa loggia centrale ou « péristyle » qui assure une véritable transparence entre la cour et les jardins. Jules Hardouin-Mansart entreprend sa construction en 1686 sous l’œil vigilant du roi. Le château est alors appelé « Trianon de marbre », en raison du marbre de Languedoc qui habille une partie de ses façades. La plupart de ses appartements ont conservé leur remarquable décor sculpté d’origine et présentent aujourd’hui un mobilier Empire de tout premier plan. Quant aux jardins, leurs parterres mettent toujours les fleurs à l’honneur, comme au temps de Louis XIV, où Trianon était surnommé le « palais de Flore ».

Le Petit Trianon, considéré comme l’un des chefs-d’œuvre d’Ange-Jacques Gabriel, s’impose comme un manifeste de l’architecture néoclassique. Il fut achevé en 1768. Le goût du roi pour les sciences botaniques en est à l’origine. Le petit château avait été en effet commandé pour se trouver au cœur des jardins que Louis XV s’était attaché à développer depuis les années 1750 et qui, à sa mort, comptaient parmi les plus riches d’Europe. Hormis l’actuel jardin français, les lieux ont ensuite été profondément remaniés par Marie-Antoinette qui y fit aménager, à partir de 1775, un vaste jardin paysager orné de fabriques.

Le Hameau de la Reine, édifié entre 1783 et 1786 par Richard Mique, architecte de la reine, illustre le goût de l’époque pour les charmes de la vie champêtre. Inspiré de l’architecture traditionnelle cauchoise et disposé comme pour composer un tableau, ce petit village comportait des maisons faites soit pour le simple divertissement (billard, salle à manger…), soit ayant une véritable fonction agricole comme les laiteries ou la ferme. La Maison de la Reine a bénéficié d'une vaste campagne de restauration, terminée en 2018. 

Enfin, le théâtre, inauguré en 1780, est aujourd’hui l’un des seuls théâtres au monde à avoir conservé intacte la plus grande partie de sa machinerie d’origine. La reine y fit souvent venir des spectacles et l’utilisa quelquefois pour y jouer la comédie elle-même devant un public très restreint.

 

acheteZ votre billet

Intérieur du Hameau accessible uniquement en visite guidé

Passeport

Ce billet donne accès à l'ensemble du domaine de Versailles et de Trianon.

20 €

Acheter

27 €

Acheter

Billet Domaine de Trianon

Ce billet donne accès au domaine de Trianon, aux expositions temporaires, à la galerie des Carrosses, aux Jardins et au Parc.

12 €

Acheter

0 €

Acheter

VISITEs GUIDéEs

 

Le Grand Trianon : château de campagne

De Louis XIV à De Gaulle, découvrez les marques laissées par chacun des résidents du Grand Trianon.

10 € Réserver
détail d'un fauteuil

Le Petit Trianon de Marie-Antoinette

Découvrez le Petit Trianon, royaume où Marie-Antoinette échappait à la lourdeur de l'étiquette de Cour.

10 € Réserver

Autres lieux

Le Château

Du château de plaisance au musée national

Le Château
Les Jardins

L'art de la perspective

Les Jardins