Avec l’aide d’artistes et de conférenciers, en collaboration avec le tissu associatif  local, les habitants des Mureaux sont invités à « danser à Versailles ». Bien loin de l’idée que l’on se fait parfois d’une visite au musée, ils retrouvent ainsi les pas de Louis XIV, un danseur devenu Roi.

le projet

A l’automne 2016, le château de Versailles et la ville des Mureaux, partenaires déjà depuis plusieurs années, ont lancé un grand projet trisannuel, « Versailles chorégraphié ». Ce projet s’insère dans le cadre des dispositifs de jumelage impulsés par le préfet de la région Île-de-France, le préfet de Paris, et encouragés par le Ministère de la Culture, entre de grands Établissements publics culturels et les zones de sécurité prioritaire (ZSP) d’Île-de-France.

« Versailles chorégraphié » est un projet de découverte patrimonial construit autour de la danse. Il met en exergue le rôle fondamental de ce loisir social à la cour, et en fait une porte d’entrée privilégiée de la compréhension de Versailles, de ses espaces et de ses usages. Avec l’aide du chorégraphe Hervé Sika, des danseurs de la compagnie MOOD/RV6K, d’artistes invités, de médiateurs et de conférenciers, en collaboration avec le tissu associatif local et les différents partenaires institutionnels du projet (ville des Mureaux, ville d’Ecquevilly, Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (CUGPSO), Académie de Versailles), le château de Versailles permet aux habitants de venir « danser à Versailles », et de retrouver les pas de Louis XIV, danseur devenu Roi. Le projet s’éloigne largement des méthodes conventionnelles de découverte du patrimoine et le rend accessible à ceux qui s’en sentent éloignés.

Un projet en deux temps

Le projet s’articule en deux phases, l’une sur l'année 2016-2017, la seconde en 2017-2018. Chacune d’elle concerne une dizaine de groupes de vingt personnes, soit un peu plus de 200 participants par an.

Les deux phases se déploient autour d’un même fil conducteur : les points communs entre danse baroque, certaines danses traditionnelles et les danses « modernes », leurs mouvements, leurs codes, leurs symboliques et leurs caractéristiques sociales. Chaque séquence s’appuie cependant sur une thématique différente : le jardin chorégraphié en 2017, le ballet de cour en 2018. Cette approche par la danse, omniprésente à la cour du Roi Soleil, permet une compréhension concrète, vivante, et désacralisée du château de Versailles.

Les deux séquences se déclinent de la façon suivante : des ateliers de danse et de création chorégraphique sont menés par la compagnie MOOD/RV6K au sein du territoire des Mureaux, et notamment au centre intercommunal de la danse Pierre-Doussaint. Ils permettent aux participants d’être tour à tour danseurs, chorégraphes et spectateurs. Parallèlement, des journées « découverte » sont organisées à Versailles pour permettre aux participants de se familiariser avec l’univers du Château. Chaque année de pratique se termine par un spectacle au château de Versailles, pensé comme un accomplissement bien davantage qu’un achèvement.

les restitutions

© EPV / Didier Saulnier

© EPV / Didier Saulnier

© EPV / Didier Saulnier

© EPV / Didier Saulnier

La phase 1 a donné lieu à un formidable « Tourbillon baroque », dans les Jardins. Organisé sous forme d’une déambulation chorégraphiée dans les bosquets, interprétés par 250 participants, ce fut un grand moment de danse, d’énergie et de joie.    

En 2018, la création artistique des participants s’inspirera des ballets de cour au XVIIe siècle, et sera présentée à l’Opéra royal du château de Versailles le 19 mai.