Essai

Le roi, la cour et Versailles - Le coup d’éclat permanent
Alexandre Maral
avec les éditions Perrin, 2013
24 x 16 cm, 528 p., 25.00 € TTC
ISBN 978-2-26203-520-4

En 1682, Versailles devient la résidence permanente de la cour et du gouvernement. Là, au sein du palais aux espaces multiples et à travers des intervenants de tous ordres, du valet au monarque, se déploie une subtile géostratégie, d’apparence immobile et en fait toujours en mouvement.

Mécanique de cour, processus de décision, répartition des services, préséances et disgrâces, tout n’existe que par et pour le souverain, y compris dans le domaine artistique, où Versailles exerce un rayonnement incomparable.

Ainsi bat le cœur de la monarchie absolue, où les ressorts du pouvoir sont masqués par une perpétuelle représentation.

Le système et le cadre légués par Louis XIV à ses successeurs se maintiennent jusqu’en 1787, où la situation nouvelle révèle leur inadaptation.

Acheter en ligne 

Sommaire : 

Introduction
Le théâtre royal
La mécanique de la cour
Au service du roi
Le discours des lieux
L'art de régner
Dieu à Versailles
Autorité et pouvoir
La distance royale
La civilisation de cour
L'homme de cour
Le palais des arts
Le règne de l'éphémère
Conclusion
Sources imprimés et bibliographie
Index