Pour sa troisième carte blanche électro, le château de Versailles a invité Fakear à composer un titre inspiré du patrimoine sonore de l'ancienne résidence royale. Subjugué par les sons des horloges du Château, Fakear les a enregistrés et arrangés pour créer Palace of time, un titre et un clip disponibles dès le 9 février 2022.

palace of time

Pour composer Palace of time, Fakear s'est immergé dans l'univers sonore du château de Versailles. En explorant le lieu, il découvre les sons envoûtants de ses horloges et enregistre leurs cliquetis et leurs mécanismes : J'ai repiqué de nombreuses horloges du château de Versailles, gardiennes éternelles du lieu et symbole de ce temps étrange, parfois élastique de notre époque, explique l'artiste. De manière furtive, les bruits de pas sur le sol et les sons produits par les portes du Château rythment Palace of time. Ils cohabitent avec les sons réguliers produits par les horloges, détentrices d’un temps immuable et confèrent au titre une atmosphère propice à la méditation autant qu’à l’énergie du mouvement.

Un clip réalisé par Juliette Leigniel est également disponible, dès le 9 février, exclusivement sur la chaîne Youtube du château de Versailles. On y suit Fakear explorant le palais et ses jardins – des souterrains à la galerie des Glaces en passant par les bosquets – dans une réalisation audacieuse permettant de poser un nouveau regard sur l'ancienne résidence royale.
Un podcast permet enfin de découvrir les coulisses de cette collaboration.

 

Le podcast 

 

Fakear

Fakear produit une musique électronique exotique invitant au voyage à l'aide de samples venus du monde entier. Il s’est rapidement imposé comme l'un des leaders de la scène électronique actuelle. Théo Le Vigoureux (de son vrai nom) grandit à Caen, dans le Calvados. Ses parents, musiciens, l'initient aux symphonies de Maurice Ravel autant qu'aux chants d’Ismaël Lô et Cheb Mami. Ayant joué aux quatre coins de la planète, des États-Unis à l'Australie et la Nouvelle-Zélande, en passant par l'Europe, Fakear a acquis une renommée internationale, le plaçant en fer de lance de toute une génération de compositeurs. 

 

Les cartes blanches électro du château de Versailles

Le patrimoine sonore du château de Versailles, par sa diversité et sa richesse, constitue une véritable collection : mécanismes d’horlogerie, eaux jaillissantes, tintement des lustres, mélodies baroques, craquement des parquets, grincement des serrures... 
Lancée en 2019, la carte blanche électro du château de Versailles permet de mettre en lumière cet univers sonore unique grâce à des créations musicales totalement originales. Thylacine en 2019, Saycet en 2021, et Fakear en 2022 : tous ces artistes s'inspirent de Versailles et proposent leur propre réinterprétation musicale des lieux. 
 

Citation
Depuis sa création au XVIIᵉ siècle, le château de Versailles se visite. Depuis 2019, il s'écoute aussi. à travers ces compositions, chacun peut revivre les moments passés au Château, à la manière d'une madeleine de Proust, ou à le découvrir pour la première fois... en musique.
Thomas Garnier, chef de projet audiovisuel au château de Versailles

Communiqué de presse

Communiqué de presse

pdf

897.83 Ko

Visuels

Tournage du clip de Fakear au château de Versailles

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Tournage du clip de Fakear au château de Versailles

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Tournage du clip de Fakear au château de Versailles

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Tournage du clip de Fakear au château de Versailles

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Tournage du clip de Fakear au château de Versailles

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Tournage du clip de Fakear au château de Versailles

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Cover

FAKEAR - Palace of Time - VERSAILLES

Télécharger ce visuel
< >

contacts presse

Château de Versailles 
Hélène Dalifard, Élodie Mariani, Violaine Solari

+33 (0)1 30 83 75 21 

Fakear
David Picard 

+33 (0)6 46 24 16 49 
Contact presse
+33 (0)1 30 83 75 21