En décembre 2022, le château de Versailles engage, grâce au mécénat du Groupe CMA CGM, la restauration du bassin d'Apollon, chef-d'œuvre des jardins de Versailles. Cette fontaine emblématique du Versailles de Louis XIV représente le dieu du soleil sur son char attelé à quatre chevaux, lancé dans une course folle symbolisant le lever de l'astre du jour. Elle renaîtra au terme d'un chantier de dix-huit mois qui mobilisera de nombreux savoir-faire.

un bassin emblématique des jardins de versailles

Situé au centre de la Grande Perspective, à l'extrémité de l'Allée royale allant du Château au Grand Canal, le bassin d'Apollon est sans doute l'un des bassins les plus célèbres des jardins de Versailles. Exécuté par Jean-Baptiste Tuby entre 1668 et 1670 au cœur du règne de Louis XIV et réalisé à la manufacture des Gobelins, le bassin est orné du groupe sculpté du char d'Apollon. Dans la signification allégorique et mythologique des jardins voulue par Louis XIV, ce bassin représente le lever du soleil.
Monumentale, cette sculpture en plomb pèse environ trente tonnes et comprend treize statues. Au centre, Apollon est accompagné d'un amour sur son char, attelé de quatre chevaux. Les quatre points cardinaux de l'ensemble sont occupés par des tritons, tandis que les pans coupés portent des dauphins. Chaque sujet sculpté adopte une posture jaillissante unique et participe au dynamisme de l’ensemble.

 

Un état actuel dégradé 

La dernière grande campagne de restauration du bassin, avec dépose et restauration en atelier du groupe sculpté a eu lieu il y a tout juste cent ans entre 1923 et 1927. Des interventions ponctuelles, concernant notamment les têtes des chevaux qui s'affaissaient, ont été menées en 1955 puis en 1981.
Malgré un entretien régulier, cet ensemble sculpté, sollicité par les jeux d'eau, présente aujourd'hui des désordres importants : déformations structurelles liées à la corrosion des armatures internes, altérations profondes du plomb, forte érosion des revêtements de surface. Cet état nécessitait une intervention urgente. Par ailleurs, les effets d’eau actuels sont désorganisés et très éloignés de leur conception historique initiale. 
 

une restauration fondamentale 

Cette nouvelle campagne va débuter en décembre 2022 par la dépose complète du groupe sculpté afin de l'acheminer en atelier où les treize sculptures en plomb seront entièrement restaurées et redorées. En parallèle, le socle en pierre du groupe sera consolidé sur place, tout comme le réseau hydraulique dont la restauration sera réalisée par les fontainiers du Château. Ce chantier se concluera par la repose du groupe sculpté restauré et la création de nouveaux ajutages par les fontainiers afin de rétablir les effets d'eau d'origine. La mise en lumière du bassin et de la statuaire sera également entièrement repensée.Ces travaux nécessiteront ainsi l'intervention de nombreux savoir-faire : fonderie d'art, métallurgie, dorure, fontainerie ou encore maçonnerie - pierre de taille.

Maîtrise d’œuvre
Jacques Moulin, Architecte en chef des Monuments Historiques, agence 2BDM

Maîtrise d’ouvrage
Direction du Patrimoine et des Jardins du château de Versailles.

Entreprises
- Sculptures en plomb :
Sculptures : FONDERIE DE COUBERTIN
Dorure : ATELIERS GOHARD
- Maçonnerie, pierre de taille :
ENTREPRISE LÉON GROSSE / ÉTABLISSEMENT CHAPELLE

Le Groupe CMA CGM, un acteur mondial des solutions maritimes, terrestres, aériennes et logistiques, est mécène de la restauration du bassin du char d'Apollon et de ses abords végétaux.

 

Le travail des fontainiers du château de Versailles 

Le réseau hydraulique des jardins est un système d'eau gravitaire datant de la fin du XVIIe siècle. Le bassin d'Apollon est alimenté par trois sources distinctes : le bassin de Latone (pour le jet central de la fontaine), les bassins des Lézards (pour les jets latéraux), les bassins des Jambettes (pour les effets d'eau des tritons, dauphins et chevaux). Les effets d'eau jaillissant du groupe sculpté constituent une composition symétrique élaborée en volume, contribuant à la majesté de la fontaine. Cette robe d'eau forme un écrin qui encadre le groupe, destiné à être vu depuis le bas de l’Allée Royale.

Les tuyaux d'alimentation des effets d'eau sont en fonte (XVIIe et XIXe siècle) et en plomb. Des restaurations régulières ont été effectuées depuis le XVIIIe siècle et ces ouvrages sont régulièrement entretenus par les fontainiers du château de Versailles. Malgré ces interventions, ces conduites présentent actuellement des dégradations ponctuelles.

Si les tuyaux sont majoritairement anciens, une seule buse servant à former un jet (ou ajutage) l'est sur les vingt- sept équipant cette fontaine. En outre, il semble que les angles de projection des jets ont été largement modifiés par l'affaissement ou le remaniement des sculptures au fil du temps. Ainsi certains jets visent directement le sol du bassin, sans dessiner d’arc, faussant ainsi tout le motif souhaité à l’origine. 

Connue grâce à des recherches récentes, la description des effets d'eau par Claude Denis en 1692 nous livre les trois types d'ajutages utilisés pour ce groupe :
- Chevaux : buse à quatre trous et une croix pour former l'effet d'éclaboussures d'un cheval au galop.
- Tritons et dauphins : buse à treize trous pour permettre un effet de jet contenu dessinant un arc lisible.
- Amour et colonnes d'eau latérales : buse à dix-sept trous, huit grands, huit petits et un central, dessinant une gerbe verticale droite en base et diffuse en tête. 

Aujourd’hui, les fontainiers du château de Versailles vont intervenir afin de restaurer les tuyaux anciens et effectuer tous les raccordements entre ces conduits et la statuaire, puis restaurer et parfois remplacer les ajutages pour redonner à l’eau ses effets originaux, contribuant ainsi à l’harmonie et à la lisibilité du bassin et de toute la perspective. Ces opérations s’inscrivent dans la continuité du travail déjà réalisé pour la restauration du bassin de Latone et de toutes les interventions de maintenance et de restaurations quotidiennes que les fontainiers mènent dans les jardins, afin que la magie de l’eau puisse toujours s’exprimer à Versailles, comme au temps de Louis XIV.

La restauration du bassin d'Apollon permettra la renaissance d'un des plus célèbres bassins des jardins de Versailles.  À travers ce projet, le Groupe CMA CGM a souhaité mettre en valeur l'une des pièces majeures de ce lieu emblématique du patrimoine français. Cette grande opération patrimoniale redonnera toute sa splendeur à la Grande Perspective voulue par Louis XIV.

 

Communiqué de presse

pdf

2.87 Mo

Visuels

Vue du bassin du char d'Apollon

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Vue du bassin du char d'Apollon

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Détail du bassin du char d'Apollon

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Détail du bassin du char d'Apollon

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Vue aérienne du bassin du char d'Apollon

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Vue aérienne du bassin du char d'Apollon

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Vue aérienne du bassin du char d'Apollon

© château de Versailles / T. Garnier

Télécharger ce visuel
Dépose du groupe sculpté pour sa restauration dans les années 1923-1927

© D. R.

Télécharger ce visuel
< >

 

Contact presse
+33 (0)1 30 83 75 21