Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Infos Pratiques
Acheter son billet
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

L'HistoireVersailles au cours des siècles

Robert de Cotte

Partager

Imprimer le chapitre

Premier Architecte du roi (1656-1735)

Beau-frère et successeur d’Hardouin-Mansart, il œuvre avec lui aux grands chantiers entamés à Versailles qu’il achève dans le style rocaille alors en vogue.

« Le plus habile de nos architectes » selon Madame de Maintenon, Robert de Cotte eut une carrière aussi prestigieuse qu’Hardouin-Mansart. Resté longtemps dans l’ombre de son génial beau-frère, De Cotte serait l’auteur en 1686 du péristyle du Grand Trianon par lequel il entendait prolonger au-delà du bâtiment la perspective de l’allée centrale et de la cour. On lui attribue également dans ce palais, les cheminées surmontées de glaces qui remplacèrent les peintures et reliefs qui les ornaient autrefois; ces cheminées connaîtront un grand succès au XVIIIe siècle.

 A la mort de Mansart en 1708, il achève la Chapelle royale et dirige sa décoration jusqu’au début du règne de Louis XV. Il conçoit en 1725 la décoration du salon d’Hercule, premier grand chantier du roi après son retour à Versailles en 1722. C’est aussi sous sa direction que sont conçus le décor rocaille de la chambre de la Reine (1729) et ceux des appartements princiers ou courtisans des ailes nord et sud, réalisés dans les premières années du règne de Louis XV.

Bien plus qu’Hardouin-Mansart, la réputation de Robert de Cotte sut gagner l’étranger : princes allemands et souverains d’Espagne firent appel à lui pour leurs résidences de Würzburg, de Poppelsdorf, de Schleissheim, du Buen Retiro de Madrid ou de Bonn en tant que représentant du grand goût français. Héritier des dessins de l’agence de Mansart – ils constituent le fonds Robert de Cotte de la Bibliothèque Nationale −, De Cotte fut le digne continuateur d’un style initié par son beau-frère et dont la place Vendôme de Paris constitue le plus bel exemple.

L’activité de Robert de Cotte fut considérable. Bien plus qu’Hardouin-Mansart, elle couvre tous les champs de la création architecturale et décorative, civile ou religieuse. Il fut l’auteur d’un grand nombre d’hôtels à Paris (d’Estrées, du Lude, de Châtillon…). Il décora le chœur de Notre-Dame de boiseries comme un salon (années 1710) et conçut la façade de l’église Saint-Roch. Elle fut exécutée par son fils Jules-Robert dans l’esprit du baroque romain (1736-39). Robert de Cotte est aussi l’auteur des splendides bâtiments de l’Abbaye royale de Saint-Denis (1700-1725).

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus. Fermer