L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, fondée en 1766 par le roi Louis XV, occupe aujourd'hui une place éminente dans l’histoire de la création, des arts décoratifs et du design en France. En 2016, elle a conclu un protocole d'accord avec le Château visant à l'installation d'une partie des activités de l'École au sein de la Grande Écurie du Roi.

Le partenariat

L’EnsAD et l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles ont conclu un protocole d’accord le 21 juillet 2016 en vue de développer un programme d’activités tendant à diversifier le public étudiant des écoles supérieures d’art et à permettre une extension des potentialités pédagogiques de l’École dont les cursus diplômants resteront localisés à Paris. L’installation de l’EnsAD à Versailles sera aussi l’occasion de développer des actions de formation professionnelle pour les entreprises, les particuliers et les professionnels ainsi que des projets de création innovants avec différents partenaires publics et privés notamment au niveau international.

« J’ai été frappée du caractère très novateur du projet et des méthodes d’enseignement de cette École. Une école publique et vieille de 250 ans ! Accueillir l’EnsAD permet de faire le lien historique entre Versailles et la création d’aujourd’hui et présente une grande cohérence avec nos missions d’Établissement public. L’idée étant de faire vivre ce lieu et de continuer à faire rayonner la création et les savoir-faire de Versailles ».

Catherine Pégard, présidente du château de Versailles

Ces activités seront implantées au sein de la Grande Écurie du Roi au château de Versailles qui héberge déjà la galerie des Carrosses et l’Académie équestre nationale du domaine de Versailles. Ce vaste espace, classé monument historique, nécessite un programme d’aménagement et de restauration, parallèlement à l’installation partielle des premiers élèves.

Les axes des orientations pédagogiques développées pour le partenariat

  • La diversification du public étudiant (organisation de relais au niveau des collèges et des lycées, mise en place d’un cycle préparatoire aux écoles supérieures d’art).
  • L’utilisation d’espaces modulables de travail permettant d’enrichir l’offre pédagogique dispensée à Paris et ouverts sur l’extérieur.
  • Le développement d’actions de formation professionnelle dans les champs de spécialisation de l‘EnsAD notamment le design sous toutes ses formes.
  • L’organisation de modules pédagogiques spécialisés développés dans le cadre de partenariats et privilégiant la dimension internationale (création de chaires, échanges avec des écoles étrangères, création de centres de recherche, résidences d’artistes…).

Une programmation de workshops et d’événements ponctuels

En attendant l’installation des élèves prévue pour l'automne 2018, le partenariat entre les deux institutions est animé par des événements et des ateliers de travail menés en collaboration. Deux ateliers d'art mural ou de photographie ont eu lieu en 2016 et 2017. Le secteur Design vêtement organisera également son défilé annuel dans le Manège de la Grande Écurie du Roi, le 29 juin 2017.

L'actualité des projets

 

L’École des Arts decoratifs

Depuis 250 ans, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs forme et révèle des talents uniques. Elle est aujourd’hui largement reconnue dans les sphères internationales artistiques, culturelles et économiques. Son rayonnement s’appuie sur l’excellence de ses enseignements et sur sa capacité à développer les forces créatives, à garantir de solides compétences, à former des profils audacieux, des jeunes adultes armés pour devenir les acteurs sensibles d’un monde en mouvement.

Membre de l'Université de recherche Paris Sciences et Lettres (PSL) , l’École, avec ses 700 étudiants français et étrangers, participe également à la construction d’un nouveau modèle d’université de recherche autour de programmes interdisciplinaires de haut niveau comme le nouveau doctorat en art « SACRe » (Sciences, Arts, Création, Recherche) dont la vocation est de rapprocher artistes, designers et scientifiques.

« L’ambition de ce partenariat est de construire une relation durable entre les deux établissements visant, chemin faisant, à construire de nouvelles modalités de transmissions des savoirs et d’accueil des publics dans un spectre élargi. Dans ce contexte, l’EnsAD est fidèle à sa volonté d’être en mouvement, d’interroger en permanence son modèle et de proposer de nouvelles perspectives pédagogiques alliant formation, recherche et rencontre avec les publics »

Marc Partouche, directeur de l’EnsAD

Un modèle pédagogique unique, une large ouverture sur le monde et un pôle de recherche hors normes, placent l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs dans le cercle restreint des grandes écoles d’art et de design. Elle permet à ses étudiants de s’engager dans la vie professionnelle avec maturité et exigence et de devenir des acteurs recherchés des milieux internationaux de l’art et du design, des professionnels prêts à répondre aux multiples défis auxquels nos environnements nous confrontent.

Le site de l'EnsAD

 

Le château de Versailles et les écoles

Ce nouveau partenariat avec l’ENSAD s’inscrit dans la continuité du soutien apporté par le château de Versailles à de nombreux projets pédagogiques. Tous ont pour objectif de faire rayonner, par le biais de l’enseignement, les métiers d’excellence et de la création et ils s'enrichiront des liens concrets que l’ENSAD développera avec les écoles hébergées par le Château.

Le château de Versailles abrite l'École nationale supérieure du Paysage de Versailles, héritière de la chaire d'architecture des jardins et des serres créée en 1874 à l'École d'horticulture de Versailles. Installé sur le site du potager du roi, L’ENSP dispense un enseignement d'architecture du paysage et des jardins au plus près des jardins et du domaine conçus par la figure tutélaire d’André Le Nôtre. Aujourd’hui l’École nationale supérieure du Paysage de Versailles entretient de nombreux partenariats, fruits d’une coopération internationale.

Le château de Versailles accueille dans la petite Écurie, l’École nationale supérieure d’Architecture de Versailles et son centre d’art contemporain, la Maréchalerie. Située face au château, au cœur d’un monument historique et aux portes d’un tissu à la fois urbain et rural, l’école est tant un lieu de réflexion, de production et de création, offrant une pluralité d’approches disciplinaires ainsi qu’une diversité des échelles de manipulation et de modélisation.

Depuis 2016, Le château de Versailles s’est également engagé aux côtés de l’ESSEC Business School afin de soutenir la création et les métiers d’excellence. Le château s’engage à favoriser la rencontre des étudiants avec ses métiers et participe à la création de la chaire Savoir-Faire d’Exception de l’ESSEC.