Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Acheter son billet
Infos Pratiques
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

Découvrir le domaineLe Château

La chambre du Roi

Suivant

Imprimer le chapitre

Antichambre de l'Oeil-de-boeuf, chambre du Roi, cabinet du Conseil


Le salon de l’œil-de-Bœuf

Le salon de l’œil-de-Bœuf

Les courtisans attendaient dans le salon de l’œil-de-Bœuf, antichambre créée en 1701, avant d’être introduits dans la chambre royale dont un garde-suisse gardait l’entrée.

La chambre du Roi

La chambre du Roi

En 1701, Louis XIV transféra sa chambre dans le salon situé sur l’axe est-ouest du Château, face au soleil levant. On obtura les trois portes-fenêtres du fond donnant sur la galerie des Glaces pour former l’alcôve ; la balustrade de bois doré séparant l’alcôve du reste de la chambre fut sculptée et Nicolas Coustou réalisa l’allégorie en stuc de La France veillant sur le sommeil du Roi surplombant le lit. C’est dans cette chambre, devenue le sanctuaire visible de la monarchie, que Louis XIV dînait au « petit couvert » et qu’avaient lieu chaque jour les cérémonies du « lever » et du « coucher » du Roi. C’est également dans cette chambre que mourut Louis XIV, le 1er septembre 1715, après soixante-douze ans de règne.

Le fastueux décor de brocart d’or et d’argent sur fond cramoisi de la chambre est agrémenté de tableaux, choisis par Louis XIV : Les quatre évangélistes et le denier de César, par Le Valentin et Giovanni Lanfranco ; en dessus-de-porte, Saint Jean-Baptiste par Giovanni Battista Caracciolo ; Marie-Madeleine par Le Dominiquin ; et deux portraits de Antoon Van Dyck. Sur les deux cheminées datant de Louis XV, sont placés un buste de Louis XIV par Antoine Coysevox, une pendule-baromètre ainsi que quatre candélabres ayant appartenu au comte de Provence, frère de Louis XVI.

Le cabinet du Conseil

Le cabinet du Conseil

Attenant à la chambre du Roi, ouvert sur la galerie des Glaces, se trouve le cabinet du Conseil. Ce n’est qu’en 1755, sous Louis XV, que cette pièce prit sa forme actuelle. Elle résulte de la réunion de deux salles : le cabinet du Roi où Louis XIV réunissait les conseils (des finances ou d’État) et le cabinet des Termes (lieu plus intime où Louis XIV se retrouvait en famille ou en cercle restreint le soir après souper). De somptueuses boiseries, sculptées par
Antoine Rousseau sur des dessins de Ange-Jacques Gabriel, vinrent habiller ce cabinet de nouveaux motifs décoratifs (trophées, attributs de l’armée, de la marine et de la justice…) ; de somptueux objets d’art commandés par Louis XV et Louis XVI ornent l’ensemble : une pendule de style rocaille (1754), un buste d’Alexandre le Grand en porphyre et deux vases de Mars et de Minerve, en porcelaine de Sèvres et bronze, ciselés par Pierre-Philippe Thomire (1787).