catalogue d'exposition

Raphaël Masson
avec les éditions du Patrimoine, 2018
15 x 21 cm, 16p., 3 € TTC
ISBN  978 2 75770 580 3

Jusqu’à la fin des années 1660, les portraits d’Henri Beaubrun et son cousin Charles Beaubrun connaissent un très grand succès. Certains d’entre eux ont été commandés par le roi lui-même pour orner ses résidences. Louis  XIV s’inspirait ainsi de la vogue des
« galeries de beautés » alors largement répandue dans toute l’Europe et qui consistait à réunir, dans une galerie ou un cabinet, une collection de portraits de femmes remarquables par leur beauté. Dans son château bourguignon, le comte de Bussy-Rabutin sacrifia lui aussi – et de façon éclatante – à cette mode.

Les portraits issus des collections du château de Versailles et présentés dans le château de Bussy-Rabutin offrent un véritable instantané de la cour de France à l’aube du nouveau règne et illustrent à leur manière cette décennie brillante où la paix retrouvée, à l’intérieur comme à l’extérieur du royaume, prélude à l’essor du Grand Siècle.