Sans doute envisagée dès 1677 (les travaux s’accélèrent et le roi doublonne les services de l’État entre Paris et Versailles), l’installation de la Cour et du roi à Versailles, qui devient le siège du gouvernement, s'accomplit le 6 mai 1682. La ville devient le nouveau centre du royaume jusqu’en 1789, sans que Paris ne perde son titre de capitale. Elle confirme surtout l’attachement du Roi pour Versailles, au grand dam de Colbert. Le chantier versaillais ne fait que commencer.

Évoquant Versailles, le marquis de Sourches rappelle en 1682 qu’« il aimait cette maison avec une passion démesurée ». Le fait est que Louis XIV n’apprécie pas Paris. Depuis son enfance, il craint cette ville qu’il dut quitter précipitamment en 1649 pour échapper à la Fronde. Colbert a beau réaménager le Louvre et les Tuileries, le roi ne se sent bien qu’à Versailles. Le souverain est un roi de plein air, goûtant fort l’architecture et les constructions. Sur le site de Versailles que n'encombre aucune édification importante − hormis le modeste village qu’il fera raser −, il peut laisser libre court à sa passion pour les bâtiments. L’endroit est à la mesure de ses ambitions. Outre un vaste palais et de splendides jardins, il établira une ville moderne aux larges artères droites et bien aérées : tout le contraire de ce Paris insalubre, au maillage urbain très serré, confiné dans son enceinte. Sa décision est prise et il envisage, sans doute vers 1678, de transférer le gouvernement à Versailles.

ANECDOTE

De 1678 à 1682, Louis XIV fera bâtir plus qu'en vingt ans de présence !

Le roi a alors quarante ans. Il est au faîte de sa puissance : il s’apprête à signer, avec la Hollande, le traité de Nimègue. De 1678 à 1682, Louis XIV fera bâtir plus qu’en vingt ans de présence ! Pour loger le gouvernement et sa famille, il demande à Jules Hardouin-Mansart de relier les quatre pavillons des secrétaires d’État, donnant naissance aux ailes des Ministres (1678-1679). La construction de l’aile du Midi (1679-1682) entraîne celle de l’Orangerie, à son extrémité, pour la soutenir. Le roi fait également reprendre la cour de Marbre pour l’édification de la galerie des Glaces (1678-1686). Ces années marquent aussi le creusement de la Pièce d’eau des Suisses ou encore l’établissement, à proximité, d’un vaste potager, confié à Jean-Baptiste de La Quintinie (1677-1683).

Vidéos

Versailles au cours des siècles

L’évolution du Château en 3D

Les travaux se poursuivent à marche forcée : en 1679, Mansart entame la construction des Grande et Petite Écuries. À partir de 1680, André Le Nôtre réaménage la grande perspective des jardins avec le Tapis vert. Pour loger la domesticité du roi, le Grand Commun est érigé en 1682-1684. Louis XIV voit toujours plus grand : il décide la construction d’une nouvelle chapelle (1699-1710). Suivront, en 1683, une nouvelle surintendance pour ses bâtiments et, en 1685, la construction de l’aile du Nord pour abriter la Cour. Plus de 36 000 ouvriers œuvrent en 1685 sur les différents chantiers versaillais et annexes. Des sommes considérables sont engagées qui aboutissent au Versailles que nous connaissons. Telles sont les conséquences de 1682.