Après sept ans d’absence, la Cour est de retour à Versailles. Louis XV, âgé de douze ans, est ravi de retrouver le palais de son arrière-grand-père Louis XIV, celui de sa naissance. Le Château demeurera sa résidence principale jusqu’à sa mort en 1774.

Las des critiques du Parlement et de l’hostilité de la foule à son passage, le Régent  décide de revenir à Versailles, à la grande joie du jeune Louis XV qui s’ennuie aux Tuileries. En son absence, Blouin, gouverneur de Versailles, continue d’entretenir le Château et fait jouer les eaux des jardins tous les quinze jours.

ANECDOTE

À côté du Versailles officiel de Louis XIV, s'annonce un Versailles intime, conforme aux aises de Louis XV.

Le 15 juin 1722, en fin d’après-midi, le roi arrive à Versailles. La foule, massée avenue de Paris, acclame son retour : il va rendre à la ville son lustre et son animation. À sa descente de carrosse, Louis XV se rend d’abord à la chapelle royale pour prier le Saint-Sacrement, acte symbolique d’un « roi très chrétien ». Il se précipite ensuite dans les jardins. Malgré la chaleur, il en parcourt passionnément tous les bosquets. Son entourage peine à le suivre. Il se rend ensuite dans les Grands Appartements. Dans la galerie des Glaces, il s’étend sur le parquet afin d’admirer la voûte de Le Brun relatant les actes héroïques de son bisaïeul. La Cour l’imite tandis que le Régent en profite pour aller changer de chemise. Louis XV révèle ainsi son amour des lieux et ce qu'il en fera. Dans un respect filial, il en conservera l’ordonnance, mais l’adaptera à ses besoins et ceux du temps. À côté du Versailles officiel de Louis XIV, viendra un Versailles intime, conforme à ses aises.

Louis XV reprend vite les habitudes anciennes : le 15 août, il se rend à la messe de l’Assomption à Notre-Dame de Versailles, paroisse de la famille royale, et y fait sa première communion. Il fera bientôt reprendre les aménagements du Château (décorations de la chapelle royale et du salon d’Hercule). Son retour est d’autant plus symbolique que Louis XV sait qu’il sera sacré à Reims en octobre. Le nouveau règne commence enfin. Quant à la Cour, elle va pouvoir enfin reprendre son rôle.