Évangéliste
Ier siècle

L’installation d’un décor sculpté monumental sur la balustrade et le fronton de la façade Ouest de la Chapelle royale fut décidée aux alentours de 1705. Soigneusement déterminé, le programme iconographique de cet ensemble mêle allégories et grandes figures du christianisme. Les quatre évangélistes y côtoient les douze apôtres, les quatre Pères de l’Église latine, les quatre Pères de l’Église grecque et six allégories des vertus chrétiennes.

Sculpteur
Corneille Van Clève (1646-1732)

Date de création
1707

Hauteur
2,85 mètres, plinthe comprise

Matière
Pierre de Tonerre

La restauration de la Chapelle royale

Adoptez une statue

Saint Luc

L’évangéliste saint Luc est représenté à un âge mûr, les cheveux et la barbe courts et bouclés, vêtu d’une tunique à manches courtes et d’un manteau retenu sur l’épaule droite par une fibule. De ses deux mains, il déroule un parchemin, symbole de son Évangile. Peu de choses sont connues sur la vie de saint Luc. La tradition chrétienne l’identifie à «  Luc le médecin  », disciple de saint Paul, et le reconnait comme l’auteur du troisième Évangile, celui des Actes des Apôtres. Une légende du VIe siècle fait également de lui l’auteur d’une série d’icônes de la Vierge; on a donc vu en lui le peintre par excellence, celui qui brossa le portrait de la Vierge. À ce titre, il est à la fois considéré comme le saint patron des peintres et des médecins.

Saint Luc

© EPV/Didier Saulnier

© EPV / Thomas Garnier

© EPV / Thomas Garnier

le sculpteur Corneille Van Clève

Issu d’une lignée d’orfèvres, il fait du bronze son matériau de prédilection. Par la souplesse et l’élégance de son style, il est l’un des principaux introducteurs de l’art rocaille en France. Après un séjour de dix ans à Rome et Venise, il est reçu, à son retour, à l’Académie. Il sculpte pour le roi, à Versailles, à Marly, aux Invalides, au chœur de Notre-Dame. À Versailles, on peut admirer, dans les jardins, la statue Ariane endormie et les Enfants du parterre d’Eau, et à l’intérieur de la Chapelle l’ensemble du maître-autel, point culminant de son art : le bas-relief du Christ mort, les Anges adorateurs, la Gloire rayonnante et l’Ange adolescent aux ailes déployées, œuvres en bronze doré.

Portrait de Corneille Van Clève

© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Le lien vers le site collection

 

Devenez mécène

Devenez Mécène

Particuliers, entreprises, fondations, participez au rayonnement du château de Versailles. Dès cinq euros, chacun peut contribuer à un projet de mécénat et inscrire son nom dans l'histoire de Versailles.

Mode d'emploi du mécénat

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement