Découvrir
Le Château
Collections
Le Jardin
Le Grand Trianon
Le Domaine de Marie-Antoinette
Pratique
Acheter son billet
Infos Pratiques
Plan Interactif
Calendrier des événements
Boutique

Découvrir le domaineLe Domaine de Marie-Antoinette

L'attique

Suivant

Imprimer le chapitre

L’univers des femmes

Le petit Salon de Madame Elisabeth
Cette ancienne chambre à coucher, agrémentée d’une cheminée de marbre gris veiné, est consacrée à l’évocation de Madame Elisabeth, sœur de Louis XVI. Dans cette pièce et la suivante, les tentures reproduisent des toiles de la manufacture de Jouy des années 1780, évoquant celles commandées par le Garde-Meuble de la Reine.

Le petit Salon de Madame Royale
Cette ancienne chambre à coucher de suite, aux boiseries simplement moulurées et à la cheminée de pierre peinte en faux marbre gris, est consacrée à l’évocation de Marie-Thérèse-Charlotte, dite « Madame Royale », fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, qui a logé à l’étage d’Attique. Les tentures s’inspirent également des toiles de la manufacture de Jouy.

Le cabinet de toilette de l’impératrice Marie-Louise
L’ancien appartement de Marie-Antoinette au premier étage fut occupé brièvement au XIXe siècle par Pauline Borghèse, puis par l’impératrice Marie-Louise et enfin par la duchesse d’Orléans. Le mobilier fourni pour l’impératrice Marie-Louise fut en grande partie conservé par la duchesse d’Orléans et complété de sièges confortables et de petits meubles en palissandre incrustés de houx, selon les préceptes de la nouvelle mode. Dans le cabinet de toilette, le damas jaune restitué avait remplacé en 1837 la toile de Jouy « fond vert et médaillon » livrée en 1811.

La chambre à coucher de l’impératrice Marie-Louise
Les sièges réalisés par Marcion furent commandés pour l’impératrice Marie-Louise et recouverts pour la duchesse d’Orléans d’un cannetillé de soie bleu orné d’une bordure « bleue, jaune et bois », restitués en 2008, lors des grands travaux de restauration. La cheminée est en marbre campan composite.

Le boudoir de la duchesse d’Orléans
Les sièges, disposés sous l’Empire au Pavillon Français, furent recouverts pour la duchesse d’Orléans d’un lampas vert, restitué en 2006. La cheminée est en marbre gris et rose.

La salle Impératrice Eugénie
L’impératrice Eugénie (1826-1920) décida en 1867 qu’une exposition de meubles et objets du temps de Marie-Antoinette serait installée au Petit Trianon, à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris. Cette salle rappelle le souhait de l’impératrice qui fit de ce château un musée dédié à la dernière Reine de l’Ancien Régime. La toile imprimée murale est une reproduction d’une toile utilisée à Trianon au XIXe siècle.