Réalisées par les principaux artistes de l’époque du XVIIe siècle, les sculptures de pierre ne laissent rien au hasard dans les allégories et les iconographies qu’elles mettent en scène. Expressivité et virtuosité technique sont autant de défis et d’enjeux pour la restauration de ces œuvres.

30

sculptures monumentales

1

bas-relief

Fin XVII et début XVIII

le siècle de l’époque baroque, identitaire des statues

Du chantier à l’atelier

La restauration des sculptures de pierre est particulièrement cruciale, du fait de l’érosion et de l’usure, qui découlent des outrages du temps et qui sont de plus en plus visibles. Pour financer cette part essentielle de la restauration de la Chapelle Royale, une campagne d’adoption de statues est ouverte.

Suite aux précédentes restaurations, les sculpteurs doivent identifier les parties structurelles qui doivent être remplacées, amplement retravaillées ou simplement retouchées. Un diagnostic  est donc produit pour principal objectif de réaliser un état sanitaire éclairé des décors sculptés et de comprendre les pathologies ou altérations que les affectent.

Ces reliefs et sculptures nécessitent des interventions urgentes pour assurer une conservation minimale des décors encore présents.

Afin de conserver une trace des décors en leur état actuel, la suite des opérations consiste à réaliser les moulages des zones avant d’être restaurées ou qu’une restitution soit entreprise (en plâtre-chaux et en silicone). Ces moulages servent de support aux propositions de restitution en phase chantier. C’est à l’atelier que ces moulages seront détaillés et tirés. Sur place, les sculpteurs utilisent ces épreuves en plâtre pour recréer les parties altérées. L’intervention doit ainsi se fondre dans le décor. C’est pour cela que les sculpteurs utilisent la « technique du bouchon » permettant de coller un bouchon de pierre de même nature que l’originale pour tailler la pierre à l’identique. Dans le processus de restauration, un autre défi est de savoir identifier les styles, qui diffèrent d’un sculpteur à l’autre, afin de pouvoir les imiter le plus fidèlement possible. On observe en effet des nuances discrètes d’une statue à l’autre, notamment au travers de la forme des visages, qui témoignent de la sensibilité subjective de chaque sculpteur de l’époque.

La magnificence du baroque

La grande expressivité des statues est remarquable, leur grâce et leur élégance reflètent le travail méticuleux des sculpteurs du XVIIe siècle, tels que Guillaume Coustou, Anselme Flamen, Pierre Lepautre, ou Corneille Van Clève. En s’appuyant sur les documents d’époque, les restaurateurs identifient des déformations volontaires d’éléments statuaires, et reproduisent les formes d’origine qui sont conçues pour que leur expressivité quasi théâtrale soit contemplée d’en bas.

Témoignages des professionnels

Restauration des sculptures de pierre

"Il y a déjà eu différentes restaurations. Nous intervenons sur des parties qui, struturellement, posent problème. Nous sommes obligés de changer la pierre, sinon cela risque de se dégrader complètement."

— Delphine Pétré - Sculptrice