Concevoir une structure pour 36 mois de chantier à plus de 40 mètres de hauteur

Une fois les travaux terminés, il disparaît sans laisser de trace. L’échafaudage est un élément essentiel à la réussite d’un chantier. Pour la Chapelle Royale, la conception de la structure s’annonçait complexe : elle devait permettre le bon déroulé de toutes les tâches à effectuer durant au moins 36 mois.
Véritable défi technique, l’échafaudage a été monté en cinq mois, à plus de 45 mètres de hauteur.
Pour le découvrir, passons derrière la bâche.

4 000 tonnes

Poids de la totalité de l’échafaudage. Il doit être réparti tout autour du monument, sans reposer sur les façades qui doivent rester accessibles au travail des artisans.

45 mètres

Hauteur du point le plus élevé de la structure

4 700 m²

Surface de l’échafaudage afin que les artisans puissent se déplacer sur toute la longueur des façades.

Ils interviennent à cette étape

L'échafaudage : une plateforme de travail adpatée à toutes les phases du chantier

Les paramètres qui déterminent la structure et la forme d'un échafaudage sont nombreux. Ils l'ont été d'autant plus avec la Chapelle dont le toit devait être retiré. L'échafaudage devait également pouvoir s'adapter aux tâches des différents corps de métiers intervenant sur le bâtiment (charpentiers, couvreurs, verriers, doreurs, sculpteurs, etc.) et assurer leur sécurité. Sa portance devait être suffisante pour pouvoir accueillir les éléments lourds qui allaient être déplacés (sculptures en bronze, en pierre de taille, poutres, etc.). Surtout, il ne devait pas prendre appui sur les façades et rester à distance pour permettre le travail des maçons et des couvreurs et faciliter l'accès à la charpente. 

La conception du plan de l'échafaudage a été assurée par un bureau d'étude. Si quelques ajustements pouvaient être réalisés lors de la phase de montage, ses plans ne devaient rien laisser au hasard. 
Pas moins de 5 mois ont été nécessaires à l'élévation de la structure. Les éléments d'échafaudage ont été montés pièce par pièce, à la main pour la plupart, jusqu'à atteindre les 45 mètres de hauteur nécessaires. 

Les grandes étapes

Conception et planification

Élaborer un plan pour un tel échafaudage nous a demandé de prendre en compte beaucoup de paramètres pour faciliter le travail des autres corps de métiers et leur sécurité, sans mettre en danger le bâtiment.

— Samuel Jarry - Ingénieur du bureau d'étude

Montage de l'échafaudage

Donner une réalité à ce qui paraît simple sur plan suppose parfois des acrobaties aériennes à plusieurs mètres dans le vide. Chaque nouvel élément est un défi potentiel à relever.

— Cyprien Kasang - Chef monteur