Une extraordinaire commode en laque du Japon livrée en 1745 pour la Dauphine Marie-Thérèse Raphaëlle d'Espagne, va retrouver sa place au château de Versailles. Œuvre de l'un des plus fameux ébénistes parisiens, Bernard Van Reisen Burgh dit "BVRB" (1700-1760), celle-ci est décrite comme « l'une des plus belles commodes du monde ». Son acquisition est donc un événement. 

Un meuble pour la Dauphine 

Livrée au Château quelques jours avant l'arrivée de la Dauphine, Marie-Thérèse Raphaëlle d’Espagne (1726-1746)  mariée à Louis de France le 23 février 1745 , cette commode reste au Château jusqu'à la Révolution. Après la mort précoce de l'infante, elle continue d’orner la chambre de la nouvelle Dauphine, Marie-Josèphe de Saxe. Le meuble rejoint ensuite les appartements du comte de Provence puis ceux de la comtesse de Provence situés dans l'aile du Midi.

Plusieurs fois présentée comme « l’une des plus belles commodes du monde », elle quitte la France dans les années 1980, sans que sa provenance versaillaise ne soit établie. Ce n’est qu’en 1998, alors qu’elle se trouve depuis près de vingt ans aux États-Unis, que le numéro « 1343 » figurant au dos a été relevé, correspondant à celui qui est mentionné dans le Journal du Garde-meuble de la Couronne :

Pour servir dans la chambre de Madame la Dauphine à Versailles.

N° 1343 – Une commode d’ancien vernis du Japon fond noir, a pagodes oiseaux et animaux du pais a dessus de marbre de brocatelle bombée et chantournée aïant par devant deux grands tiroirs fermans à clef et enrichie sur le devant et des côtés d’ornemens de bronze doré d’or moulu, formant des compartimens et d’encoignures et pieds assortissans, longue de 5 pieds sur 25 pouces de profondeur par le milieu et 32 pouces de haut.

Commode de Bernard Van Riesen Burgh

© EPV/ Christophe Fouin

 

Une Acquisition exceptionnelle 

L'acquisition de cette commode par le château de Versailles est exceptionnelle à la fois par sa rareté et le prestige spécial des meubles en laque du Japon, sa qualité éblouissante et la possibilité de lui rendre son emplacement exact dans le grand appartement de la Reine. Un processus particulièrement rigoureux d’étude scientifique a été mené au Centre de recherche et de restauration des musées de France, croisant de multiples techniques jusqu’aux plus récentes, notamment sur les panneaux de laque, les bronzes, l’inscription à l’encre et le bâti de la commode. Ces études ont confirmé ainsi l’origine japonaise des panneaux utilisés et ont conclu à la parfaite homogénéité du meuble. Après la consultation des instances compétentes et de nombreux experts, l’acquisition s’est imposée comme une étape majeure de la politique de remeublement du château de Versailles. C’est l’important legs de Madame Jeanne Heymann, qui a souhaité contribuer spécifiquement au retour à Versailles d’œuvres y ayant figuré avant la Révolution, qui permet aujourd’hui d’écrire cette page d’histoire.

Vous pouvez dès maintenant admirer cette extraordinaire commode dans le grand appartement de la Reine. 

Commode de Bernard Van Riesen Burgh

Commode de Bernard Van Riesen Burgh

© EPV/ Christophe Fouin

Commode de Bernard Van Riesen Burgh

© EPV/ Christophe Fouin

Commode de Bernard Van Riesen Burgh

© EPV/ Christophe Fouin

Acquisitions

Découvrir

Mécénat

Être mécène de Versailles, c’est s’inscrire dans cette chaîne qui relie l’histoire d’hier, d’aujourd’hui et de demain, transmettre aux générations futures la mémoire vivante de l’histoire qui nous a construits entretenir le savoir-faire de métiers d’art rares.

Plus d'informations

Vous venez régulièrement ?

Profitez d’un accès coupe-file au Château et accédez gratuitement et en illimité à tous les espaces du Domaine en souscrivant à la carte "1 an à Versailles".

Offres d'abonnement